Trouvez votre avocat
Vous êtes avocat ?
Inscription gratuite
Fermer X
Se connecter
ou
Mot de passe oublié

CONTRÔLE SIMPLIFIÉ D'USAGE DE STUPÉFIANTS AU VOLANT

Permis de conduire / Conduite sous l'emprise de stupéfiants / Par Maître PEYRON, Avocat , publié le 12/09/2016 à 14h31
partages
Partager
Twitter
Partager

A l'heure actuelle, pour être poursuivi devant le tribunal pour avoir conduit après usage de stupéfiants, les forces de l'ordre doivent respecter une procédure bien précise.

Pour lutter contre la conduite après l'usage du stupéfiants, un décret du 24 août 2016 vient simplifier cette procédure.

le déroulement du contrôle

Actuellement, les forces de l'ordres peuvent effectuer un contrôle de dépistage de stupéfiants lorsque le conducteur est :

  • impliqué dans un accident mortel ou corporel
  • impliqué dans un accident sans blessé, juste matériel
  • soit après une infraction au Code de la route
  • soit parce qu'il existe une ou plusieurs raisons plausibles (des comportements) qui permettent de présumer un usage de stupéfiants.

Le dépistage effectué par les forces de l'ordre est salivaire ou urinaire.

Seulement si ce dépistage s'avère positif, alors des vérifications médicales doivent être réalisées.

En effet, un examen médical et une prise de sang doivent être réalisés par un professionnel de santé.

Cet examen médical et cette prise de sang permettent de rechercher si le conducteur a réellement fait usage de stupéfiants et d'éviter la confusion de prise de médicaments psychoactifs (somnifères, anxiolytiques, anti-dépresseurs).

La procédure est simplifiée

Un décret du 24 août 2016 visant à lutter contre la conduite après usage de stupéfiants ou plantes classées comme stupéfiants permet de simplifier la procédure de contrôle.

Les forces de l'Ordre feront pratiquer au conducteur un test salivaire ou urinaire.

Après un dépistage positif, seul un prélèvement salivaire renforcé sera effectué.

La prise de sang ne sera donc plus automatique.

La prise de sang restera possible seulement si la personne contrôlée le demande en vue de rechercher l'usage de médicaments psychoactifs.

Un arrêté ministériel va fixer les méthodes de prélèvement salivaire qui remplace la prise de sang actuelle.

Pour éviter, toute confusion, il est important que le conducteur interpellé pense à demander une prise de sang.

Le décret sera mis en application à la fin de l'année.

Par Maître PEYRON
PARIS
Une question en Permis de conduire ?
Nos avocats vous répondent gratuitement
83%de réponse
A voir également
5 août 2013 ... Le comportement à adopter en cas de contrôle routier afin d'éviter tout problème ultérieur....
25 août 2015 ... La Direction générale de la concurrence de la consommation et de la répression des fraudes...
23 juin 2015 ... Ce qu'il ne faut pas faire et ce qu'il faut faire. Dans cette situation, si vous n'avez que...
Une question en Permis de conduire ?
Les avocats vous répondent gratuitement
Posez votre question

Questions résolues

Je suis en periode probatoire il me reste 5 points sur le permis et je viens de franchir une ligne continue car il y avait des...
Après un accident de la route de la nuit du 16/12 au 17/12/2016,sur voie express,je me suis endormi!les gendarmes...
Je sors de maladie (1,5 an d'arret). je suis licenciée pour inaptitude. non reconnue en maladie professionnelle. sur...

Avocats les plus populaires
en Permis de conduire

1
Maître Amandine BURATTINI
Maître Amandine BURATTINI
5 problèmes résolus
2
Maître NADIA SEBAN
Maître NADIA SEBAN
4 problèmes résolus
3
Maître Amadou CISSE
Maître Amadou CISSE
3 problèmes résolus
4
Maître Bernard DEBAISIEUX
Maître Bernard DEBAISIEUX
2 problèmes résolus
5
Maître AIKATERINI TANGALAKIS
Maître AIKATERINI TANGALAKIS
2 problèmes résolus