Trouvez votre avocat
Comment fonctionne le site Alexia.fr ?
Vous êtes avocat ?
Inscription gratuite
Fermer X

Le casque

Permis de conduire / Par Alexia.fr , Publié le 24/04/2008 à 14h26
partages
Partager
Twitter
Partager

Elément indispensable pour la sécurité du conducteur d’un deux-roues et du passage, il est important de l’essayer avant de l’acheter.  Le casque doit être à la taille exacte du porteur et ne doit pas comprimer les oreilles. Il doit permettre le port de lunettes correctrices ou de soleil. L'avant du casque doit se placer au ras des sourcils. Cette position protège son porteur des chocs frontaux et permet de lever la tête sans que le cou ne soit bloqué.

Différents modèles : « Demi-jet » ou « intégral »

Le casque « demi-jet » est un modèle plus léger et plus confortable que le modèle « intégral ». Il permet de ne pas étouffer en ville. En revanche, il ne protège ni le visage, nila mâchoire. « L'intégral », plus lourd, enveloppe complètement la tête. Ce type de casque très apprécié l'hiver est indispensable sur route ou autoroute pour les longues distances.
Les casques modernes sont sûrs et esthétiques. L’usage des casques « rétro »ou de l’armée est interdit sur la route.

Choix du matériau

Le casque peut être en injecté ou en composites. Un casque en injecté résistera moins bien en cas de choc, puisque le matériau utilisé en injecté ("polycarbonate" ou "PC" ou encore "Lexan") éclate. Le casque en composite est réalisé par des couches successives de fibre de verre parfois allié à du Kevlar, le tout lié par de l'époxy. La fibre de verre empêche que le casque n'éclate. Celui-ci se déforme et garde sa rigidité lors du choc. Tous les casques de qualité sont en composite. Ces derniers sont cependant plus chers.

L'homologation

Seuls les casques homologués portant l'estampille NF ou conformes à la norme européenne (marquage E) assurent une véritable protection. Tout casque conforme à un type homologué doit posséder un marquage nettement lisible et indélébile ainsi que la marque de fabrique et l'indication de la taille. Les autres casques peuvent se révéler dangereux et insuffisamment protecteurs. De plus, les assurances ne joueront pas en cas d'accident..
Deux types d'homologation sont maintenant reconnus en France. La conformité à la norme française (NF S 72.305) (étiquette NF verte) et la conformité à la nouvelle réglementation européenne dont la marque d'homologation est composée d'un cercle à l'intérieur duquel se trouve la lettre E, suivie du numéro distinctif du pays qui a accordé cette homologation, et de son numéro. L'étiquette doit être cousue sur le système de rétention du casque.
E1 - Allemagne
E2 - France
E3 - Italie
E4 - Pays-Bas
E5 - Suède
E6 - Belgique
E7 - Hongrie
E8 - Tchécoslovaquie
E9 – Espagne
E10 - Yougoslavie
E12 - Autriche
E13 - Luxembourg
E14 - Suisse
E16 - Norvège
E17 - Finlande
E18 - Danemark
Une lettre indique ensuite le niveau de protection offert par la mentonnière. Le J concerne les jets ou demi-jets, dépourvus de protection maxillaire. Le P assure un seuil minimal de protection de la mâchoire. À l'opposé, le NP (protection maxillaire non intégrale) précise que la mentonnière n'a pas répondu au test spécifié.
Quant à la dernière série de chiffres, elle désigne le numéro de série de production.

L'utilisation

Il est nécessaire d’attacher son casque, même pour de courts trajets. Non attaché, il est dépourvu de toute utilité et ne protège pas. La pratique qui consiste à tenir le casque accroché au coude entraîne, en cas de chute, la fracture des trois os principaux du membre supérieur (humérus, radius, cubitus) et des dommages à la tête...  Attention aux casques équipés d'un écran "miroir" ou fumé. Ils n'arrêtent pas les rayons UV et par temps de pluie ou la nuit, il supprime 50 % de la vision. Les éléments rétro-réfléchissants qui assurent la visibilité, notamment en cas d'accident, ne doivent être ni masqués, ni retirés.
Ne pas rajouter d'autocollant, de peinture, dont les pigments et les colles risquent de détériorer le matériau de la calotte. Pour les mêmes raisons, n'utilisez jamais de solvant ou d'essence. Lavez-le à l'eau savonneuse.
Il est déconseillé de prêter son casque. Il peut être trop grand ou trop petit pour l'autre utilisateur. S'il est trop petit, l'emprunteur risque de l’agrandir en tassant les mousses, le rendant inopérant. S'il est trop grand, il n'assurera pas la protection de l'autre utilisateur.
Ne percez pas votre casque afin de rajouter une visière ou de faire passer les fils d'un baladeur. Toute pièce rapportée devient dangereuse. En cas d'accident grave, laissez aux services de secours spécialisés, le soin de retirer le casque de l'accidenté.

Le renouvellement

Il est nécessaire de remplacer un casque après tout choc consécutif à une chute, même s'il ne semble pas abîmé. Même s’il n'y a aucune obligation légale, il est recommandé de le changer régulièrement (environ tous les 5 ans).Un casque, même en l’absence de tout accident, se dégrade en effet plus ou moins vite suivant le matériau utilisé pour la calotte.De plus, les mousses se tassent et le casque a tendance à devenir trop grand. 
Attention, si le casque porte l'étiquette NF rouge ou noire, il est impératif de le remplacer sur le champ. C’est un casque interdit à la vente depuis très longtemps car ses qualités protectrices sont moindres que celles des casques actuels. De même, ceux portant une étiquette bleue sont interdits à la vente depuis 1986. Seuls les casques comportant une étiquette NF verte ou E blanche sont autorisés à la vente.
Pour les casques conformes à la réglementation européenne, n'achetez que les casques R 22-04 ou 22-05 marqués E, dont le numéro d'homologation commence par 04 ou 05 et comportant les éléments rétro-réfléchissants réglementaires.
Les casques dont le numéro d'homologation commence par 01..., 02..., 03..., n'assurent pas le même degré de protection et ne comportent pas de dispositifs rétro-réfléchissants. Ils sont d'ailleurs interdits à la vente en France).

Les sanctions en cas de non-port du casque

L'absence de port du casque homologué est sanctionnée par une amende de 135 € pour les conducteurs et passagers de motocyclettes et cyclomoteurs.
Elle entraîne le retrait de 3 points sur le permis pour les conducteurs de motos ou de cyclomoteurs et permet l'immobilisation de la machine.
En cas d'accident, le motard non casqué verra sa responsabilité engagée en matière d'assurances entraînant une réduction de son indemnisation pour les blessures. Cette baisse d'indemnisation peut aussi valoir pour un passager non casqué.

Une question en Permis de conduire ?
Nos avocats vous répondent gratuitement
83%de réponse
Une question en Permis de conduire ?
Les avocats vous répondent gratuitement
Posez votre question

Questions résolues

J'ai été contrôlé samedi après 00h00 par la gendarmerie. ils contrôlaient toutes les voitures passant au rond point,...
Je me suis fait arrêter il y a 17 jour, on la contrôler positif au cannabis donc prise de sang. il mon appeler une...
Maître j'ai déménage fin juillet 2016 et oublié de changer l'adresse sur ma carte grise. je l'ai fait en...

Avocats les plus actifs
en Permis de conduire

1
Maître Ariel DAHAN
Maître Ariel DAHAN
14 problèmes résolus
2
Maître NADIA SEBAN
Maître NADIA SEBAN
12 problèmes résolus
3
Maître AIKATERINI TANGALAKIS
Maître AIKATERINI TANGALAKIS
1 problème résolu
4
Maître VALERIE  DUBOIS HELLMANN
Maître VALERIE DUBOIS HELLMANN
1 problème résolu
5
Maître Bernard DEBAISIEUX
Maître Bernard DEBAISIEUX
1 problème résolu