Trouvez votre avocat
Comment fonctionne le site Alexia.fr ?
Vous êtes avocat ?
Inscription gratuite
Fermer X
Alexia.fr

Les 5 étapes clés dans le lancement de votre startup

Sociétés / Création de société / Par Alexia.fr , Publié le 19/03/2018 à 14h56
partages
Facebook
Twitter
LinkedIn

Vous avez une idée et vous souhaitez lancer votre entreprise, votre startup.

On parle souvent de startup pour des entreprises innovantes à fort potentiel de croissance notamment dans le numérique ou les nouvelles technologies, mais également d’une organisation temporaire à la recherche d’un business rentable.

Cependant, avant de vous lancer, il faut vérifier que votre activité peut réellement être lancée sans risque, ainsi que faire une phase de test et de recherche pour vérifier la viabilité du projet. De plus, vous devez trouver des investisseurs pour lever des fonds pour votre startup.

1. Vérifier les conditions d'exercice

Sachez que de nombreuses activités sont réglementées et donc pour pouvoir exercer une telle activité, vous devez pouvoir justifier :

  • d’un diplôme,
  • d’une carte professionnelle,
  • d’un agrément administratif,
  • d’une autorisation,
  • d’une homologation,
  • d’un accord préalable,
  • d’une expérience professionnelle minimum,
  • etc.

Vous devez fournir les justificatifs aux administrations concernées et seulement ensuite, vous pourrez faire votre déclaration de création d’entreprise auprès du Centre des formalités des entreprises.

Pour vérifier si votre activité fait partie des activités réglementées, vous pouvez vous rendre dans :

  • un centre des formalités des entreprises,
  • une organisation professionnelle,
  • à la Préfecture,
  • à la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes.

Imaginons que vous souhaitiez ouvrir une startup de conseils, destinée aussi bien aux particuliers qu’aux entreprises. Vous ne pourrez pas faire des conseils dans tous les domaines. Par exemple, pour des conseils juridiques, il y a peu de professions qui peuvent en faire (par exemple : les avocats).

Vous devez bien veiller à ce que votre idée soit réellement nouvelle et innovante et cibler la clientèle qui pourra être intéressée car avant tout, quand vous créez une entreprise, le but est qu’elle soit rapidement et durablement rentable.

Attention : Il est possible d’avoir une très bonne idée qui ciblera un grand nombre de clients, mais il peut être difficile de gagner de l’argent avec !

Parfois, faire une enquête terrain peut être très utile. Vous saurez si les éventuels clients seront intéressés et peut-être même convaincre plus facilement des investisseurs. C’est le moment idéal également pour analyser la concurrence.

Réaliser plusieurs tests et des enquêtes vont vous permettre d’affiner votre projet et de construire quelque chose de viable.

Il faut également réfléchir sérieusement, peut-être à l’aide d’un professionnel, au statut juridique qui correspond à votre situation puisque les différents statuts n’ont pas tous le même régime fiscal et social.

De plus, vous devez vérifier auprès de l’Institut National de la Propriété Industrielle que le nom que vous souhaitez n’est pas déjà déposé.

2. Préparer sérieusement le projet

Le business plan

C’est un document évolutif que vous ferez évoluer en fonction des nouvelles recommandations et des finalisations que vous apporterez. Il doit comporter deux parties :

  • la présentation de votre projet en reprenant votre idée originale et son évolution, l’activité que vous souhaitez exercer, la présentation de votre équipe, ainsi que les choix juridiques que vous avez faits (statut, capital, etc),
  • les aspects financiers de votre projet.

Votre équipe

Vous ne pouvez pas tout gérer tout seul, il est important de savoir vous entourer d’une équipe déterminée avec des compétences complémentaires.

Il ne faut pas hésiter à avoir recours à des professionnels de votre connaissance pour leur demander de l’aide lors du développement de votre entreprise.

L’executive summary

Il s’agit du résumé de votre business plan. Il sera déterminant pour convaincre les investisseurs. Vous devrez aborder tous les thèmes, mais de manière synthétique. C’est seulement si le résumé est intéressant et qu’il donne envie que les personnes voudront lire votre business plan.

Le business model

Il va vous permettre d’expliquer comment vous comptez gagner de l’argent avec votre startup.

Vous devez aussi prévoir une présentation de tous ces documents quand il sera temps pour vous d’aller voir les investisseurs. Il faudra capter leur attention et présenter tous les chiffres clés puisque c’est l’aspect financier qui va les intéresser.

3. Rechercher vos futurs investisseurs

Tout d’abord, le premier investisseur doit être vous. Cela montrera aux autres investisseurs que vous croyez complètement en votre projet. De plus, vos soutiens peuvent également devenir vos investisseurs donc n’hésitez pas à demander à vos proches s’ils veulent participer au projet avec vous. Ensuite, bien sûr, il faudra se pencher vers des « vrais » investisseurs financiers :

  • les banques : elles demanderont sûrement des garanties, vous pouvez aussi leur demander le prêt à taux 0.
  • les institutions : de nombreux dispositifs de l’Etat peuvent vous aider,
  • les incubateurs : ils vous aideront dans les premiers temps de votre entreprise.

4. La création de votre startup

Vous devez choisir le bon statut et vérifier qui seront les associés. Vous ne pouvez jamais être sûr à 100 % de la rentabilité de la société donc il est judicieux de privilégier les sociétés à responsabilité limitée. Cependant, il faudra également prendre en compte les différents types d’organisation que les statuts juridiques proposent. Mais une grande flexibilité peut également être nécessaire notamment car les associés font souvent des "va-et-vient" dans les startup et certains statuts comme la SARL limitent les "va-et-vient".

Un expert peut également vous aider à cette étape.

A retenir : Les startup choisissent souvent la SAS car elle ne compte aucune limitation concernant le nombre d’associés et elle ne demande aucun capital minimum. De plus, elle laisse une grande liberté quant aux choix d’organisation qu’il faudra prévoir dans les statuts.

5. La levée des fonds

Vous devez faire une valorisation de votre projet qui a pu évoluer par rapport au moment de la création du business plan.

La levée des fonds déterminera aussi les différentes parts dans le capital et donc les pouvoirs de chacun dans la startup. Veillez à garder le pouvoir de décision dans votre société.

Ensuite, vous n'aurez plus qu'à officialiser la création de votre startup et débuter l'activité.

Une question en droit des sociétés ?
Nos avocats vous répondent gratuitement
83%de réponse
A voir également
Je viens vers vous pour la conduite a tenir a la création de mon entreprise,si possible me conseiller un...
Divorce / Entreprise / Par Alexia.fr , Publié le 18/01/2018 à 10h55 .... Lors d'une création de société par...
j'aimerais faire une demande de carte passeport talent pour une création d' entreprise (L313-20-5). On me...
Une question en droit des sociétés ?
Les avocats vous répondent gratuitement
Posez votre question

Questions résolues

Je suis associé a 50% et caution solidaire et emprunteur principal de la sci qui est le domicile conjugal. ne pouvant...
Résolue par Maître JOLY
Chers maitres, avec mes deux associés, nous avons pour projet de développer un réseau social dédié à la rencontre réelle. notre...
Résolue par Maître DE BADTS DE CUGNAC
Je n'arrive pas à cerner exactement la notion de clause léonine et ses effets prévus dans un contrat de société...
Résolue par Maître CISSE

Avocats les plus actifs
en droit des sociétés

1
Maître Ariel DAHAN
Maître Ariel DAHAN
2 problèmes résolus
2
Maître Benjamin Vanoverschelde
Maître Benjamin Vanoverschelde
2 problèmes résolus
3
Maître Jérôme DUPHIL
Maître Jérôme DUPHIL
1 problème résolu
4
Maître Grégory VINCENT
Maître Grégory VINCENT
1 problème résolu
5
Maître Eduardo de Almeida Costa
Maître Eduardo de Almeida Costa
1 problème résolu