Trouvez votre avocat
Comment fonctionne le site Alexia.fr ?
Vous êtes avocat ?
Inscription gratuite
Fermer X
Alexia.fr

Reprise d'une société en difficulté : comment ça marche ?

Entreprises en difficulté / Par Alexia.fr , Publié le 16/01/2018 à 17h31
partages
Facebook
Twitter
LinkedIn

Lorsqu’une procédure de redressement ou de liquidation judiciaire est ouverte, un tiers peut déposer une offre de reprise. Une cession partielle est possible lors d'une procédure de sauvegarde judiciaire. L'offre de reprise est examinée et doit être validée par le tribunal. Certaines conditions doivent donc être respectées pour que cette offre soit acceptée.

Une reprise pour relancer l'activité de la société

L’offre de reprise d’une entreprise en difficulté doit avoir pour but de relancer son activité. Cette obligation implique trois objectifs, selon l’article L621-83 du Code de commerce :

  • Le maintien de tout ou partie des activités de l’entreprise
  • Le maintien de tout ou partie des emplois
  • L’apurement du passif

L’offre faite par le repreneur doit garantir ces trois aspects. Le tribunal va donc juger de la viabilité du projet, mais également de la fiabilité du repreneur (état de sa propre entreprise ou en cas de création de société, si les éléments sont bien conformes aux exigences).

Bon à savoir

Le repreneur potentiel doit être un tiers. Il ne peut pas s’agir du dirigeant actuel ou de membres de sa famille, qu’ils agissent directement ou par personne interposée. Une attestation doit être fournie au tribunal, pour prouver que le repreneur n’entre pas dans ces catégories.

Le contenu de l'offre de reprise

L’offre de reprise doit comprendre des éléments indispensables pour être prise en compte par le tribunal (article L621-85 du Code de commerce) :

  • Des prévisions d’activité et de financement
  • Le prix de cession et les modalités de règlement
  • La date de réalisation de la cession
  • Les postes concernés par la reprise
  • La garantie bancaire assortie à l’offre (obligatoire)
  • Les précisions de cession d’actifs dans les deux ans suivant la cession

Une fois l’offre remise à l’administrateur judiciaire, le repreneur est tenu par son engagement. Il ne peut plus se désister et doit attendre la décision du tribunal, si elle intervient un mois maximum après le dépôt du rapport de l’administrateur (article L621-57 du Code de commerce).

Une question en droit des entreprises en difficulté ?
Nos avocats vous répondent gratuitement
83%de réponse
A voir également
9 mai 2018 ... Entreprises en difficulté / Liquidation judiciaire / Par Alexia.fr , Publié le .... montant de...
4 mai 2018 ... Besoin d'un avocat en droit des entreprises en difficulté ? .... Généralement, c'est ...
16 janv. 2018 ... Besoin d'un avocat en droit des entreprises en difficulté ? .... La responsabilité des...
Une question en droit des entreprises en difficulté ?
Les avocats vous répondent gratuitement
Posez votre question

Questions résolues

Je veux mettre une societe en liquidation judiciaire. et ma question la presence de gerant est obligatoire ou un pouvoir...
Résolue par Maître ZINEB
Comme indiqué dans le titre j'ai arrêté mon activité indépendant (statut commerçant - secteur services informatique)...
Résolue par Maître GICQUEL
Je suis infirmière libérale et j'ai déposé un dossier de cessation de paiments au greffe du tribunal le 3 août....
Résolue par Maître ROCHER-THOMAS

Avocats les plus actifs
en droit des entreprises en difficulté

1
Maître Lionel DREYFUSS
Maître Lionel DREYFUSS
1 problème résolu
2
Maître Guillaume LUCCISANO
Maître Guillaume LUCCISANO
1 problème résolu
3
Maître Ariel DAHAN
Maître Ariel DAHAN
1 problème résolu
4
Maître domitille brevot
Maître domitille brevot
1 problème résolu