Trouvez votre avocat
Comment fonctionne le site Alexia.fr ?
Vous êtes avocat ?
Inscription gratuite
Fermer X

réintégration du salarié dans son emploi

Travail / Par Alexia.fr , Publié le 25/03/2010 à 14h11
partages
Partager
Twitter
Partager

La santé du salarié peut, du fait ou à l'occasion de son travail, se trouver dégradée.

En effet, le salarié peut avoir un accident du travail ou de trajet.

Il peut également avoir une maladie professionnelle.

La dégradation de la santé du salarié n'est pas toujours immédiate.

Elle peut intervenir plusieurs années après l'exposition à une source toxique ou à un contexte infectieux subi au cours de l'activité professionnelle.

La salarié victime d'un accident du travail ou d'une maladie professionnelle peut réintégrer son entreprise.

Il doit impérativement suivre une procédure précise.

Exemple

La maladie professionnelle peut résulter :

  • De gestes et postures professionnelles ;
  • D'allergie (ciment, poussières de bois, latex...) ; 
  • D'exposition à des risques physiques ou biologiques (bruit, tétanos, charbon...) ;
  • D'exposition à des produits dangereux, chimiques (amiante, plond...).

Visite médicale de reprise et ses effets

Au terme de l'arrêt de travail, le salarié doit passer une visite avec le médecin du travail.

La visite médicale doit avoir lieu lors de la reprise du travail ou au plus tard dans un délai de 8 jours.

Seul l'avis du médecin du travail permet de déterminer l'aptitude du salarié à reprendre le travail.

L'aptitude du salarié permet de faire cesser les effets de la suspension du contrat de travail liés à l'arrêt pour maladie ou accident.

Appréciation de l'aptitude du salarié à reprendre le travail

L'examen médical de reprise permet d'apprécier la capacité du salarié à reprendre son ancien emploi.

Si le salarié est déclaré apte, il retrouve son précédent emploi.

Si le salarié est déclaré inapte, l'employeur doit tenter de le reclasser en adaptant son poste de travail.

A défaut d'adaptation au poste de travail, l'employeur s'exposera à des sanctions.

L'emploi proposé par l'employeur doit être aussi comparable que possible à l'emploi précédemment occupé.

Pour respecter son obligation, l'employeur peut proposer :

  • Une mutation ;
  • Ou une transformation du poste du travail ;
  • Ou un aménagement du temps de travail.

Lorsque l'employeur ne peut pas proposer un autre emploi au salarié devenu inapte au poste qu’il occupait :

  • Il doit faire connaître au salarié, par écrit, les motifs qui s’opposent à son reclassement ;
  • Et par la suite, engager la procédure de licenciement.
Attention !

En cas de contestation du salarié devant le Conseil des prud’hommes, l'employeur pourra être condamné par le tribunal à :

  • Réintégrer le salarié ;
  • Ou à lui verser une indemnité correspondant à 12 mois de salaire minimum à laquelle s’ajoute l’indemnité compensatrice de préavis et l’indemnité légale de licenciement.
Une question en droit du travail ?
Nos avocats vous répondent gratuitement
83%de réponse
Une question en droit du travail ?
Les avocats vous répondent gratuitement
Posez votre question

Questions résolues

Je me suis fais opéré du genou ménisque après un at j'ai eu un contrôle du médecin de la cpam qui me dit ok pour la...
Résolue par Maître NABET
Je suis actuellement en cours de démission de mon poste. mon contrat de travail se base sur 3 mois de préavis. or, je...
Résolue par Maître NABET
Je suis en cdi, depuis le 1 /11/2015 . a l'heure d'aujourd'hui mon employeur ne m'a pas verser mon...
Résolue par Maître CHARTUS

Avocats les plus actifs
en droit du travail

1
Maître Ariel DAHAN
Maître Ariel DAHAN
25 problèmes résolus
2
Maître Robin Nabet
Maître Robin Nabet
23 problèmes résolus
3
Maître myriam berliner
Maître myriam berliner
16 problèmes résolus
4
Maître Isabelle MAYADOUX
Maître Isabelle MAYADOUX
13 problèmes résolus
5
Maître Anne Leleu
Maître Anne Leleu
11 problèmes résolus