Trouvez votre avocat
Comment fonctionne le site Alexia.fr ?
Vous êtes avocat ?
Inscription gratuite
Fermer X
Alexia.fr

Les 2 cas à prendre en compte en cas de revente d'un bien acheté avec un taux réduit de TVA

Immobilier / Achat/vente d'un bien immobilier / Par Alexia.fr , Publié le 29/05/2018 à 16h39
partages
Partager
Twitter
Partager

Lors de votre achat immobilier, vous avez peut-être bénéficié d’un taux réduit de TVA. Cependant pour pouvoir avoir ce taux, il faut que ce logement soit la résidence principale de son occupant et cela pendant 10 ou 15 ans selon la date de livraison du bien.

Par exemple : pour un achat d’un bien immobilier en ANRU, le taux réduit est de nouveau de 5,5 % alors qu’il est passé à 10 %.

Pour les livraisons avant le 1er janvier 2014

Si vous vendez votre logement dans les 15 ans suivant la livraison de votre bien, vous devrez payer un complément d’impôt.

Ce complément résulte de la différence entre le taux réduit que vous avez eu et le taux normal de la TVA. Ce complément sera diminué d’un dixième par année de conservation du bien, mais seulement au-delà de 5 ans.

Par contre, pour certaines raisons, même si vous vendez le bien plus tôt, le taux réduit de TVA ne sera pas remis en cause et vous n’aurez pas à payer un complément d’impôt. Ces causes peuvent aussi bien intervenir pour vous ou votre conjoint, elles sont :

  • le décès,
  • le décès d’un descendant direct faisant partie du ménage,
  • la mobilité professionnelle, c’est-à-dire, un changement d’emploi ou une mutation à plus de 70 km,
  • chômage depuis plus d’un an,
  • la délivrance d’une carte d’invalidité,
  • un divorce,
  • la rupture d’un PACS.

Imaginons que vous avez acheté une maison en juin 2010 d'une valeur de 150 000 €. Vous avez bénéficié du taux réduit de TVA, à 5,5 % donc 8 250 € de TVA.

A l'époque, le taux normal de TVA était de 19,6 % donc vous auriez payé 29 400 € pour votre maison.

Aujourd'hui, vous souhaitez vendre la maison que vous avez occupée pendant 8 ans. Vous aurez 3 ans de dégrèvement. Ainsi, vous devrez 29 400 - 8 250 = 21 150 €, moins 30 % de dégrèvement : 21 150 - 6 345 = 14 805 €.

Pour les livraisons depuis le 1er janvier 2014

Si vous vendez votre bien dans les 10 ans, vous devrez également régler un complément d’impôt.

Cette fois le complément d’impôt est diminué d’un dixième par année de détention et cela, dès la première année.

Le complément est également la différence entre votre taux réduit et le taux normal de la TVA.

Vous ne perdez pas le bénéfice du taux pour les mêmes conditions que les livraisons avant le 1er janvier 2014. Cependant, certaines causes ont été ajoutées pour les livraisons depuis le 1er janvier 2014, c’est-à-dire :

  • un mariage,
  • la conclusion d’un PACS,
  • la naissance d’un enfant,
  • la délivrance d’une carte d’invalidité à un des enfants à charge.

Imaginons que vous ayez acheté une maison à l’aide d’un taux réduit et que la livraison ait eu lieu le 1er janvier 2015. Si vous vous mariez entre temps, vous pouvez tout à fait vendre votre bien avant les 10 ans de détention (2025) sans perdre le bénéfice du taux réduit de TVA.

Une question en droit immobilier ?
Nos avocats vous répondent gratuitement
83%de réponse
A voir également
Fiscal / Par Alexia.fr , Publié le 08/01/2018 à 09h33 .... le vendeur n'est pas assujetti à la TVA et qu'il...
... bien situé en zone anru ayant bénéficié d'un taux réduit de tva à l'achat,. ... Bonjour, je souhaite...
Je souhaite revendre mon bien acheté en vefa fin de construction en mars 2016 avec tva 5,5% suite à ma...
Une question en droit immobilier ?
Les avocats vous répondent gratuitement
Posez votre question

Questions résolues

Est ce qu'une agence immobilière a le droit de m'interdire pendant ou après la période du compromis de vente de...
Résolue par Maître DAHAN
Que procure un droit de passage à celui qui le détient ? est-il en droit de l'utiliser dans toutes circonstances et pour...
Résolue par Maître VIEUILLE
J'ai envoyé un mail hier dans la journée pour faire une proposition d'achat sur une maison hors dans la soirée...
Résolue par Maître VIEUILLE

Avocats les plus actifs
en droit immobilier

1
Maître Ariel DAHAN
Maître Ariel DAHAN
14 problèmes résolus
2
Maître Julien ATTALI
Maître Julien ATTALI
13 problèmes résolus
3
Maître Linda Hocini
Maître Linda Hocini
8 problèmes résolus
4
Maître Isabelle MAYADOUX
Maître Isabelle MAYADOUX
5 problèmes résolus
5
Maître Marc DAVI
Maître Marc DAVI
4 problèmes résolus