Trouvez votre avocat
Comment fonctionne le site Alexia.fr ?
Vous êtes avocat ?
Inscription gratuite
Fermer X
Alexia.fr

Optimiser son départ à la retraite

Travail / Par Alexia.fr , Publié le 21/12/2017 à 10h45
partages
Facebook
Twitter
LinkedIn

Si un assuré n'a pas la durée d'assurance requise pour toucher sa retraite à taux plein avant 65 ans

Dans ce cas, il subira une décote qui dépend de son année de naissance et du nombre manquant de trimestres.

Donc, à défaut d’avoir atteint la durée d’assurance correspondant à sa génération, cet assuré n’a pas intérêt à précipiter son départ à la retraite.

Pour éviter de subir cette décote, il est recommandé de poursuivre son activité professionnelle le nombre suffisant de trimestres pour bénéficier d’une retraite à taux plein.

Autre solution possible : racheter les trimestres manquants !

L’assuré peut racheter les trimestres pendant lesquels il a insuffisamment cotisé.

Les dispositifs de rachat sont nombreux et complexes.

Mais il faut privilégier ceux qui permettent par exemple de tenir compte des années civiles incomplètes, des périodes d’activités à l’étranger, ou des périodes d’études supérieures.

S’il peut s’avérer onéreux, le rachat de trimestres peut être intéressant pour deux raisons :

D’abord, ces sommes versées au titre du rachat sont déductibles de l’impôt sur le revenu (sous réserve de l'arrivée du prélèvement à la source).

Ensuite, le rachat peut être intéressant pour obtenir une retraite de base à taux plein mais aussi afin de profiter d’une retraite complémentaire sans abattement en vertu d’un accord entre l’Arrco et l’Agirc (pour un départ avant le 1er janvier 2019).

Si autrefois, le rachat de trimestres était réservé aux salariés de moins de 60 ans, désormais, il est possible de racheter des trimestres jusqu’à 66 ans (Décret n°2008-1383 du 19 décembre 2008).

Si un assuré bénéficie de la durée d'assurance requise pour bénéficier d'une retraite à taux plein entre 60 ans et 65 ans

L’assuré qui peut bénéficier d’une retraite à taux plein avant 65 ans n’est pas pour autant obligé de prendre sa retraite. L’employeur ne peut pas mettre le salarié de moins de 65 ans à la retraite d’office, ni inviter le salarié à partir.

A savoir !
Si le salarié remplit déjà les conditions pour bénéficier d’une retraite à taux plein, alors qu’il a moins de 65 ans, il peut avoir intérêt à continuer à travailler.
En effet, il bénéficiera d’une surcote dont le taux est de 1,25% par trimestre civil supplémentaire (Soit 5% sur une année civile entière ; 10% sur 2 ans, 15% sur 3 ans, etc.).
Cette surcote n’est pas plafonnée.
Un autre avantage non négligeable doit être signalé : tout trimestre supplémentaire produit aussi un effet de levier sur la retraite complémentaire de l’assuré.

Partir à 65 ans... ou un peu après ?

  • Partir à 65 ans
    Si vous partez à 65 ans, vous bénéficiez d’une retraite à taux plein.
    Cependant, la pension de retraite sera réduite en fonction du nombre manquant de trimestres compte tenu de la durée de référence.
    Par exemple, si un assuré part à 65 ans en 2009, s’il est né en 1944, et qu’il n’a validé que 140 trimestres, la durée de référence est de 152 trimestres.
    Donc il bénéficiera de 92% de sa retraite (140/ 152 = 0,92).
    Autrement dit, sa retraite sera amputée de 8 %.
  • Partir un peu après 65 ans ?
    Cela peut être intéressant pour le salarié.
    En effet, chaque trimestre supplémentaire au-delà de 65 ans permet à l’assuré de bénéficier d’une majoration de 2,5% de sa durée d’assurance totale.
    Donc, si l’assuré travaille 4 trimestres supplémentaires, au-delà de 65 ans, il allonge sa durée d’assurance de 14 trimestres : 2,5% x 4 x 140 = 14 trimestres.
  • Liquider sa retraite et poursuivre une activité ?
    Dès 60 ans, si un salarié bénéficie déjà d’une retraite à taux plein, il peut choisir de liquider sa retraite dans les régimes de base et complémentaire, puis décider de reprendre immédiatement une activité professionnelle, même chez son employeur actuel.
    Désormais, il n’y a plus besoin d’attendre 6 mois pour pouvoir reprendre une activité professionnelle.

Départ à la retraite ou mise à la retraite ?

D’une manière générale, s’il peut choisir, le salarié a plutôt intérêt à être mis à la retraite par son employeur plutôt que de partir lui-même à la retraite.
En effet, la mise à la retraite par l’employeur est plus avantageuse fiscalement et comporte une indemnité de départ plus généreuse qu’en cas de départ décidé par le salarié.

Une question en droit du travail ?
Nos avocats vous répondent gratuitement
83%de réponse
A voir également
16 août 2016 ... La location-gérance est un bon outil d'optimisation fiscale. aux termes de l'article l 144-1...
22 janv. 2018 ... Depuis le 1er janvier 2018, l'impôt sur la fortune (ISF) a été remplacé par l'impôt sur la...
18 déc. 2017 ... L'optimisation fiscale a pour but de réduire les charges fiscales d'un particulier ou d'une...
Une question en droit du travail ?
Les avocats vous répondent gratuitement
Posez votre question

Questions résolues

Je me suis fais opéré du genou ménisque après un at j'ai eu un contrôle du médecin de la cpam qui me dit ok pour la...
Résolue par Maître NABET
L'employeur peut-il remettre la lettre de convocation à sanctions à son employé en main propre ? ...
Résolue par Maître NABET
Salaire toujours en retard-5 a 10 jours apres mes colegues pas de visites med d,embauche ni depuis--apres la visite que...
Résolue par Maître NABET

Avocats les plus actifs
en droit du travail

1
Maître Gabrielle Cabinet Fingerhut
Maître Gabrielle Cabinet Fingerhut
21 problèmes résolus
2
Maître SABRINA BOUBETRA
Maître SABRINA BOUBETRA
19 problèmes résolus
3
Maître Ariel DAHAN
Maître Ariel DAHAN
14 problèmes résolus
4
Maître Amadou CISSE
Maître Amadou CISSE
14 problèmes résolus
5
Maître Sybille ALGRIN-MARKIEWICZ
Maître Sybille ALGRIN-MARKIEWICZ
9 problèmes résolus