Trouvez votre avocat
Comment fonctionne le site Alexia.fr ?
Vous êtes avocat ?
Inscription gratuite
Fermer X
Alexia.fr

Divorce amiable, 3 questions sur le partage verbal

Divorce / Par Alexia.fr , Publié le 15/11/2018 à 14h14
partages
Facebook
Twitter
LinkedIn

Lors d’un divorce amiable, les époux doivent obligatoirement liquider leur régime matrimonial et procéder au partage de leur patrimoine commun ou indivis avant le dépôt de leur convention. Or, l’administration fiscale collecte une taxe sur le montant des biens figurant dans tout acte de partage. Pour éviter le paiement de cette taxe, il est alors possible de recourir à la technique dite du partage verbal.

Divorcez en 1 mois dès 210€ par époux
Devis d'avocats gratuits et immédiats
Voulez-vous divorcer à l'amiable ?
     
Avez-vous des enfants en commun ?
     
Avez-vous des biens immobiliers en commun ?
     
Avez-vous des crédits en commun à rembourser ?
     
Vous, ou votre conjoint, êtes dirigeant ou associé d'une société étrangère ?
     
Avez-vous signé un contrat de mariage ?
     
Habitez-vous toujours ensemble ?
     
Voulez-vous faire une demande d'aide juridictionnelle ?
     
Votre conjoint a-t-il déjà un avocat ?
     
Vous recherchez en priorité un avocat :
Votre code postal : Téléphone :
 
Demander mon devis
Divorcez en 1 mois dès 210€ par époux
Continuer

Qu'est-ce que le partage verbal ?

Le partage verbal renvoi à une pratique qui consiste, pour des époux, à partager leurs biens indivis ou communs verbalement, sans faire rédiger d’acte. Cela n’est possible qu’en l’absence de biens immobiliers. Néanmoins, si les époux possèdent un bien immobilier, ils peuvent alors le vendre préalablement à la liquidation de leur régime matrimonial, et se répartir verbalement le produit de cette vente, considéré comme un bien meuble.

Cette technique de partage verbal a été introduite suite à la réponse ministérielle dite « Valter » du 22 janvier 2013. Cette réponse n’ayant cependant pas fait l’objet d’une publication officielle, des doutes subsistent quant à sa validité et son opposabilité à l’administration fiscale.

Pourquoi recourir à un partage verbal ?

Le partage verbal est en général utilisé pour éviter le paiement des droits de partage. En effet, lors d’un divorce, l’administration fiscale prélève une taxe s’élevant à 2,5% de l’actif net des biens inclus dans un acte de partage. L’actif net correspond à la valeur des biens concernés à laquelle sont soustraites les éventuelles dettes y afférentes. Partager ses biens verbalement, sans les mentionner dans un acte de partage, permet donc d’échapper à cette imposition.

La vente de biens immobiliers nécessitant nécessairement l’intervention d’un notaire et la rédaction d’un acte, le seul moyen de se soustraire à cette taxation réside alors dans le fait d’effectuer ces opérations en dehors de la liquidation du régime matrimonial.

Le partage verbal est-il encore utile lors d'un divorce amiable ?

Outre les questions qu’il pose quant à sa validité et son exécution, le partage verbal semble également être devenu moins intéressant lors des divorces amiables, désormais réalisés devant notaire. En effet, dans cette nouvelle procédure, les avocats sont chargés de collecter le montant des droits de partage pour l’administration fiscale. Afin de se prémunir de tout engagement de leur responsabilité, ils ont alors tendance à déclarer l’éventuelle vente préalable de biens immobiliers ainsi que le partage verbal effectué en amont entre leurs clients. Or, la seule référence à un partage verbal dans un acte rend le droit de partage exigible sur les biens concernés.

En résumé, effectuer un partage verbal préalablement à un divorce amiable ne semble désormais plus très efficace pour se soustraire au paiement des droits de partage. Certains professionnels recommandent alors aux époux, à l’inverse, de conserver leurs biens immobiliers en indivision, et de procéder à leur vente non pas avant, mais après le divorce.

Attention !

Si vous envisagez d’effectuer un partage verbal pensez à bien vous renseigner auprès de votre avocat ou notaire pour vérifier que cette opération reste légale et adaptée à votre situation.

Une question en Divorce ?
Nos avocats vous répondent gratuitement
83%de réponse
A voir également
23 janv. 2018 ... Ainsi, sauf exigence contraire, le juge peut accepter que les époux ne fassent qu' un...
Le partage verbal des biens mobiliers. Sujet (Cloturé) initié par sga, il y a 3 ans - 3876 vues. Bonjour, Le...
Mais quel partage verbal ? S'il s'agit d'un divorce par consentement mutuel et qu' il n'y a pas de biens...
Une question en divorce ?
Les avocats vous répondent gratuitement
Posez votre question

Questions résolues

Je suis actuelement chez mon pere et je souhaite aller vivre chez ma mere qui elle reside en france. je suis majeur mais...
Résolue par Maître TEISSEDRE
Ma fille de 18 ans vient de se disputer violemment avec son père et ne veut plus le voir. c'est définitif. elle va...
Résolue par Maître TANGALAKIS
Ca fait 1 an que je suis divorcé ,j'ai pris un avocat depuis quelques mois en atendant que mon ex marie me...
Résolue par Maître TANGALAKIS

Avocats les plus actifs
en divorce

1
Maître Eduardo de Almeida Costa
Maître Eduardo de Almeida Costa
84 problèmes résolus
2
Maître Agnès TEISSEDRE
Maître Agnès TEISSEDRE
77 problèmes résolus
3
Maître Amadou CISSE
Maître Amadou CISSE
19 problèmes résolus
4
Maître Laurie BOIREAU
Maître Laurie BOIREAU
19 problèmes résolus
5
Maître Ariel DAHAN
Maître Ariel DAHAN
12 problèmes résolus