Trouvez votre avocat
Comment fonctionne le site Alexia.fr ?
Vous êtes avocat ?
Inscription gratuite
Fermer X
Alexia.fr

Quand un abus de faiblesse est-il constitué ?

Consommation / Par Alexia.fr , Publié le 10/01/2018 à 10h40
partages
Facebook
Twitter
LinkedIn

L’abus de faiblesse est le fait qu’un professionnel profite de la situation de faiblesse ou d’ignorance d’un consommateur pour lui faire souscrire un contrat. Il constitue un délit pénal et doit donc respecter des conditions précises pour être reconnu.

Les caractéristiques d'un abus de faiblesse

La victime d’un abus de faiblesse doit être une personne en situation de faiblesse ou d’ignorance, qui n’a pas la capacité d’apprécier la portée de ses engagements ou de déceler les ruses ou artifices que le vendeur déploie pour qu’elle souscrive au contrat ou lorsque la personne a été soumise à une contrainte.

La vulnérabilité de la personne abusée peut être due à son âge, sa mauvaise santé ou une mauvaise compréhension de la langue française, lorsqu’elle est permanente, mais cette vulnérabilité peut également être momentanée et donc due à une situation passagère ou d’urgence.

Cette vulnérabilité doit être prouvée et l’état de faiblesse doit être antérieur à la sollicitation du professionnel et indépendante de la souscription. De son côté, le professionnel doit avoir conscience de cette faiblesse ou ignorance et l’utiliser dans le but de lui faire souscrire un engagement comptant ou à crédit, quel que soit la forme.

L’abus de faiblesse est reconnu pour les visites à domicile (article L121-8 du Code de la consommation), mais l’article L121-9 du Code de la consommation liste les circonstances dans lesquelles l’abus de faiblesse peut être reconnu, comme le démarchage par téléphone ou lors de réunions organisées par l’auteur ou à son profit.

Les sanctions suite à un abus de faiblesse

L’abus de faiblesse est un délit pénal : l’auteur de l’infraction encourt ainsi trois ans d’emprisonnement et 375 000 euros d’amende (l'article L132-14 du Code de la consommation et l’article 223-15-2 du Code pénal). Les personnes morales peuvent également voir leur responsabilité pénale engagée : en plus de l’amende, elle encourt alors des peines complémentaires.

Le contrat conclu dans ces conditions est nul.

Une question en droit de la consommation ?
Nos avocats vous répondent gratuitement
83%de réponse
A voir également
Je vous conseille d'aller au commissariat et de déposer plainte. il s'agit manifestement d'un abus de...
Et c'est ce jour là que j'ai appris que le responsable avait porté plainte contre moi (ou ma société ) et ce...
Les sanctions de l'abus de vulnérabilité. La personne physique, coupable du délit d'abus de faiblesse...
Une question en droit de la consommation ?
Les avocats vous répondent gratuitement
Posez votre question

Questions résolues

J'ai récemment acquis un véhicule pour 1500 euros. le vendeur m'avait affirmé qu'aucune...
Résolue par Maître ROY
J ai voulu acheter une voiture il y'a presque 2 ans et j ai voulu passer par une concession j ai verser un acompte...
Résolue par Maître BENDER
Habitant de guadeloupe, j'ai acheté une cave à vin il y a 2 ans 1/2 (n'est plus déclarée sous garantie) au prix...
Résolue par Maître ZINEB

Avocats les plus actifs
en droit de la consommation

1
Maître pierre legros
Maître pierre legros
3 problèmes résolus
2
Maître chloé EBERT
Maître chloé EBERT
2 problèmes résolus
3
Maître Géraldine CORET
Maître Géraldine CORET
1 problème résolu
4
Maître David LELLOUCHE
Maître David LELLOUCHE
1 problème résolu
5
Maître Lionel DREYFUSS
Maître Lionel DREYFUSS
1 problème résolu