Trouvez votre avocat
Comment fonctionne le site Alexia.fr ?
Vous êtes avocat ?
Inscription gratuite
Fermer X
Alexia.fr
Fiche pratique rédigée par Maître Géraldine LABORIE
Contacter

4 choses à savoir sur la résiliation des contrats d'assurance (loi Hamon)

Assurance / La résiliation par l'assuré / Par Alexia.fr , Publié le 28/11/2017 à 10h30
partages
Facebook
Twitter
LinkedIn

La loi Hamon a été publiée au Journal Officiel de la République française le 18 mars 2014 avec une entrée en vigueur au 1er janvier 2015. Quels sont les contrats impactés par la loi Hamon? Comment fonctionne-t-elle?

L'objectif de la loi Hamon

Cette loi a été adoptée en vue de favoriser les conditions de résiliation des contrats d'assurance et de favoriser ainsi la concurrence en entraînant de la sorte une diminution du coût de l'assurance.

Avant cette loi, il fallait généralement attendre l'échéance du contrat pour le résilier moyennant le respect d'un délai de préavis qui était généralement de deux mois, ou un changement de situation de l'assuré.

Les conditions de résiliation étaient ainsi contraignantes et il était souvent compliqué de changer d'assureur.

La loi Chatel avait déjà été adoptée afin de faciliter la résiliation des contrats d'assurance en 2005. Cette loi impose aux assureurs d'informer leurs assurés de la tacite reconduction de leur contrat et des délais de préavis à respecter afin de procéder à la résiliation de la police d'assurance.

Toutefois, cette loi s'est révélée très contraignante et elle n'a pas permis de faciliter la résiliation des contrats d'assurance comme le souhaitait le législateur.

C'est pour pallier les insuffisances de la loi Chatel que la loi Hamon a été adoptée. Ses dispositions ont été intégrées aux articles L113-15-2 et suivants du Code des assurances. Les dispositions de la loi Chatel, codifiées à l'article L113-15-1 du Code des assurances restent cependant toujours applicables.

Les contrats d'assurance impactés par la résiliation hors échéance prévue par la loi Hamon

Tous les contrats d'assurance ne sont pas concernés par la faculté de résiliation hors échéance.

La loi Hamon étant une loi sur la consommation, elle ne concerne que les contrats conclus par des consommateurs.

Et là encore, tous les contrats ne sont pas impactés par ces nouvelles dispositions.

La résiliation hors échéance ne concerne en effet que les contrats auto moto, habitation et les contrats d'assurance dits "affinitaires", c'est-à-dire accessoires à un produit ou un service.

Les conditions de la résiliation hors échéance

Pour que la résiliation hors échéance telle que prévue par la loi Hamon puisse trouver à s'appliquer, il est nécessaire d'être en présence d'un des contrats visés par le texte comme cela vient d'être invoqué, et il faut par ailleurs que le contrat ait été conclu il y a au moins un an.

Les modalités de la résiliation divergent selon que l'on est en présence d'une assurance obligatoire ou d'une assurance facultative.

En présence d'une assurance obligatoire (auto moto, assurance habitation du locataire ou du copropriétaire non occupant), la résiliation du contrat d'assurance doit être réalisée par le nouvel assureur. C'est ainsi le nouvel assureur qui doit s'assurer qu'il n'existe pas de découvert de garantie pour son nouveau client.

Ainsi, il appartient au nouvel assureur d'écrire à l'assureur du contrat en cours afin de l'informer de la résiliation de son contrat.

En présence d'une assurance facultative (assurance habitation du propriétaire, assurance affinitaire), la résiliation peut être réalisée directement par l'assuré lui-même qui devra adresser une lettre recommandée avec accusé de réception à son assureur afin de l'informer de la résiliation de son contrat sur le fondement de la loi Hamon.

Délai et coût de la résiliation

La résiliation prend effet un mois après la réception du courrier de résiliation adressé à l'ancien assureur.

Le texte de loi prévoit expressément que la résiliation doit être opérée sans frais, ni pénalités.

Ainsi, il appartiendra à l'ancien assureur de rembourser à son assuré le prorata de la prime correspondant à la période non couverte par la police d'assurance et ce, sans frais, ni pénalités, dans un délai de 30 jours à compter de la date de résiliation du contrat.

Par Maître Géraldine LABORIE
Avocat au barreau de PARIS
Contacter
Une question en droit des assurances ?
Nos avocats vous répondent gratuitement
83%de réponse
A voir également
21 déc. 2017 ... La loi hamon a été publiée au journal officiel le 18 mars 2014 avec une entrée en vigueur au...
La loi chatel est applicable et le gérant ne pourra imposer le préavis que sous réserve de vous avoir informé...
19 déc. 2017 ... Cependant, la loi Hamon sur la consommation du 17 mars 2014 va plus loin. Ainsi, depuis le...
Une question en droit des assurances ?
Les avocats vous répondent gratuitement
Posez votre question

Questions résolues

Maître, en moins de deux ans, une protection juridique n'a pas respecté les conditions générales du contrat, a fait...
Résolue par Maître TANGALAKIS
Voilà une petite question qui a déjà dû vous être posée mais dont je n'ai pas bien compris la réponse. j'ai...
Résolue par Maître VIEUILLE
Est-il absolument obligatoire d'adhérer à une mutuelle de groupe ? ou est-il juste possible d'adhérer à une...
Résolue par Maître VIEUILLE

Avocats les plus actifs
en droit des assurances

1
Maître ÉMILIE BERTAUT
Maître ÉMILIE BERTAUT
2 problèmes résolus
2
Maître Ariel DAHAN
Maître Ariel DAHAN
1 problème résolu
3
Maître Gabrielle Cabinet Fingerhut