Trouvez votre avocat
Vous êtes avocat ?
Inscription gratuite
Fermer X
Alexia.fr

Vol entre époux : comment contrer les risques pendant un divorce ?

Divorce / Patrimoine / Par Alexia.fr , Publié le 18/01/2018 à 10h07
partages
Facebook
Twitter
LinkedIn

Le délit de vol n’est pas reconnu lorsque celui-ci est réalisé par un époux au détriment de son conjoint. Cette immunité perdure jusqu’à ce que les époux soient autorisés à vivre séparément, c’est-à-dire jusqu’à l’ordonnance de non conciliation. Mais pour éviter de voir tous ses meubles disparaitre, il est possible de prendre certaines précautions.

Divorcez en 1 mois dès 180€ par époux
Devis d'avocats gratuits et immédiats
Voulez-vous divorcer à l'amiable ?
    
Avez-vous des enfants en commun ?
    
Avez-vous des biens immobiliers en commun ?
    
Avez-vous des crédits en commun à rembourser ?
    
Vous, ou votre conjoint, êtes dirigeant ou associé d'une société étrangère ?
    
Avez-vous signé un contrat de mariage ?
    
Habitez-vous toujours ensemble ?
    
Voulez-vous faire une demande d'aide juridictionnelle ?
    
Votre conjoint a-t-il déjà mandaté un avocat pour votre divorce?
    
Vous recherchez en priorité un avocat :
Civilité :
Votre code postal : Téléphone :
Demander mon devis
Divorcez en 1 mois dès 180€ par époux
Continuer

Le vol entre époux : une immunité jusqu'à la vie séparée

La loi ne reconnait pas le délit de vol entre ascendants et descendants, mais aussi entre conjoints. Un époux peut donc s’approprier des biens meubles sans que l’autre époux puisse le poursuivre pénalement.

Lorsqu’il s’agit uniquement d’une atteinte matérielle, le vol entre époux n’est pas reconnu. Un époux pourrait par exemple partir du domicile conjugal emportant tous les biens qu’il souhaite : il ne pourrait pas être poursuivi au pénal.

L’immunité prend fin lorsque les conjoints sont en instance de divorce ou de séparation de corps et qu’ils sont autorisés par le juge à vivre séparément. Un vol commis après l’ordonnance de non conciliation pourra être poursuivi pénalement.

Bon à savoir

L’infraction de vol, dans ce cas, comprend également :

  • l’extorsion

  • le chantage

  • l’escroquerie

  • l’abus de confiance.

Attention !

Cette immunité n’est valable que pour les couples mariés. Lorsqu’un couple vit en concubinage ou est pacsé, la poursuite pénale pour vol est possible.

L'exception : lorsque le vol a pour but de faire pression sur le conjoint

L’immunité pour le vol entre époux a tout de même une grande exception : lorsque le vol est accompli dans le but de constituer une volonté d’assujettir son conjoint. L’acte n’est plus alors une simple atteinte au patrimoine, mais a pour objectif d’avoir une emprise ou de faire pression sur son conjoint.

Au regard de cette exception, l’immunité ne fonctionnera pas si l’époux vole des objets ou documents indispensables à la vie quotidienne de son conjoint. Il va s’agir classiquement des documents d’identité, titres de séjour ou de résidence, ou encore de ses moyens de paiement. Plus largement, cette exception va comprendre tout objet nécessaire au quotidien du conjoint. Sa soustraction constituerait alors une entrave.

L’immunité n’est donc plus valable lorsque le but est d’atteindre personnellement le conjoint.

Bon à savoir

L’immunité ne s’applique pas pour les délits de faux en écriture quand il s’agit de chèques, de détournement d’objets saisis, de recel, de faux et d’abus de biens sociaux. En effet ces infractions supposent déjà une volonté d’assujettir son conjoint, et rentrent dans l’une des exceptions de cette immunité.

Prévention ou moyens d'action : passez par les juridictions civiles

Si le délit ne peut être poursuivi jusqu’à ce que les époux vivent séparément, il existe des procédures civiles pour contrecarrer d’éventuels plans malhonnêtes. Si vous envisagez le divorce, prenez alors vos précautions dès que la procédure est lancée.

3 moyens préventifs vont permettre de faire valoir vos droits sur les biens :

  • L’inventaire : vous pouvez faire établir par un huissier ou un expert un inventaire de tout le mobilier que vous possédez avec votre époux

  • Le référé : il est possible de demander au juge des référés (chargé d’agir en urgence) une mesure pour interdire au conjoint de déplacer ou de vendre les meubles présents notamment dans le logement familial.

  • L’interdiction d’engager les biens communs sans que le Tribunal de Grande Instance ne donne son autorisation. Cette mesure peut être notamment utile pour éviter que l’autre époux ne dilapide le patrimoine.

Si le conjoint s’est déjà approprié un bien, il est possible de demander l’annulation de la vente du bien, immobilier ou mobilier. Cette solution est possible lorsque le conjoint a abusé de ses droits sur biens communs et que l’acte n’a pas été ratifié par l’époux lésé. Attention cependant au délai imposé : l’époux dispose d’un an à compter du jour où il a eu connaissance de la vente pour intenter une action. Mais cette action ne peut plus être intentée un an après la dissolution du mariage.

Si l’époux a connaissance de la manœuvre après un an de dissolution de mariage, plus aucune action n’est possible.

Une question en Divorce ?
Nos avocats vous répondent gratuitement
83%de réponse
A voir également
16 avr. 2018 ... Certains l'ignorent, mais le vol entre conjoints n'est pas reconnu comme une infraction. il...
Vous devrez récupérer les sommes dûes lors de la vente de la maison commune , faites le nécessaire auprès du...
Il n'y a pas de vol entre époux. s'il y a volonté de détournement, un tel acte justifie par contre un grief...
Une question en divorce ?
Les avocats vous répondent gratuitement
Posez votre question

Questions résolues

Je suis actuelement chez mon pere et je souhaite aller vivre chez ma mere qui elle reside en france. je suis majeur mais
Résolue par Maître TEISSEDRE
Ma fille de 18 ans vient de se disputer violemment avec son père et ne veut plus le voir. c'est définitif. elle va
Résolue par Maître TANGALAKIS
Ca fait 1 an que je suis divorcé ,j'ai pris un avocat depuis quelques mois en atendant que mon ex marie me
Résolue par Maître TANGALAKIS

Avocats les plus actifs
en divorce

1
Maître Eduardo de Almeida Costa
Maître Eduardo de Almeida Costa
77 problèmes résolus
2
Maître Géraldine LABORIE
Maître Géraldine LABORIE
62 problèmes résolus
3
Maître Nurettin MESECI
Maître Nurettin MESECI
62 problèmes résolus
4
Maître Audrey Devader
Maître Audrey Devader
44 problèmes résolus
5
Maître Agnès TEISSEDRE
Maître Agnès TEISSEDRE
40 problèmes résolus