Trouvez votre avocat
Vous êtes avocat ?
Inscription gratuite
Fermer X

Quand est permis de conduire peut-il être suspendu ?

Permis de conduire / Par Alexia.fr , Publié le 13/08/2015 à 12h19
partages
Partager
Twitter
Partager

La suspension du permis peut être le résultat d'une décision judiciaire ou d'une décision administrative.

La suspension administrative est décidée par le préfet, soit pour des raisons de santé, soit à la suite d'une infraction au code de la route.

Le permis peut être ainsi suspendu pour une conduite sous emprise d'alcool ou de stupéfiants, le refus de se soumettre aux tests en cas de de soupçons ou excès de vitesse dede 40 km/heure ou plus. Lors de l'arrestation, les forces de l'ordre epuvent également procéder à une rétention de permis (article L224-1 du Code de la route).

La suspension de permis peut durer six mois maximum, sauf en cas d'atteinte involontaire à la vie ou à l'intégrité d'une personne susceptible d'entrainer une incapacité totale de travail, de conduite en état d'ivresse et de délit de fuite : elle peut alors durer jusqu'à un an (article L224-8 du Code de la route). Cette décision peut être contestée par le conducteur, auprès du ministre de l'Intérieur ou devant les tribunaux administratifs.

La suspension judiciaire est une peine prononcée par une juridiction pénale (tribunal de police ou tribunal correctionnelle, selon la gravité de la faute), comme peine principale ou peine complémentaire.

Elle peut être prononcée en cas de conduite sous l'emprise d'alccol ou de stupéfiants, de délit de fuite, d'atteinte involontaire à la vie ou à l'intégrité physique d'une personne à l'occasion de la conduite d'un véhicule, de refus de se soumettre au dépistage, ou d'excès de vitesse de plus de 30km/h de la vitesse maximale autorisée. La suspension de permis peut alors durer jusqu'à trois ans, ou cinq ans en cas d'homicide ou de blessures involontaires. Ces durées peuvent être doublées s'il y a eu délit de fuite ou récidive.

Si l'auteur souhaite contester la suspension de son permis, il doit faire appel de la décision dans un délai de 10 jours à compter du jugement.

S'il ne respecte pas la suspension, le conducteur encourt une peine d'emprisonnement de deux ans, 4500 euros d'amende et une confiscation du véhicule (article L224-16 du Code de la route).

Une question en Permis de conduire ?
Nos avocats vous répondent gratuitement
83%de réponse
A voir également
8 août 2013 ... Le préfet peut dans certains cas suspendre un permis de conduire pour une durée pouvant aller...
12 sept. 2013 ... Le «permis blanc», est un aménagement du droit de conduire lorsque celui-ci est suspendu....
30 avr. 2008 ... 2 ans d'emprisonnement, 4500 € d'amende et la perte de 6 points, lorsque cet ...
Une question en Permis de conduire ?
Les avocats vous répondent gratuitement
Posez votre question

Questions résolues

Je me suis fait arrêter il y a 17 jour, on la contrôler positif au cannabis donc prise de sang. il mon appeler une...
Maître j'ai déménage fin juillet 2016 et oublié de changer l'adresse sur ma carte grise. je l'ai fait en...
J'ai pris de nuit, par erreur un sens interdit, et me suis rendue compte qu'il y avait une caméra de...

Avocats les plus populaires
en Permis de conduire

1
Maître NADIA SEBAN
Maître NADIA SEBAN
6 problèmes résolus
2
Maître Amandine BURATTINI
Maître Amandine BURATTINI
1 problème résolu
3
Maître Wilfried ROY
Maître Wilfried ROY
1 problème résolu
4
Maître AIKATERINI TANGALAKIS
Maître AIKATERINI TANGALAKIS
1 problème résolu
5
Maître Cyril PRIEUR
Maître Cyril PRIEUR
1 problème résolu