Trouvez votre avocat
Comment fonctionne le site Alexia.fr ?
Vous êtes avocat ?
Inscription gratuite
Fermer X
Alexia.fr

Soldes : tout ce qu'il faut savoir

Consommation / Par Alexia.fr , Publié le 04/01/2018 à 17h31
partages
Facebook
Twitter
LinkedIn

Toutes les ventes avec rabais sur le prix initial ne sont pas des soldes. Les soldes font l’objet d’une définition de la loi et sont strictement réglementés.
Les soldes sont des « ventes accompagnées ou précédées de publicités et annoncées comme tendant, par une réduction de prix, à l'écoulement accéléré de marchandises en stock » (article L.310-3 du Code de commerce).

La date et la durée des soldes

Les périodes où les commerçants peuvent solder leurs marchandises sont limitées à deux par an, et sont d'une durée maximale de six semaines chacune.
Il appartient au préfet de fixer, dans chaque département, la date de début des soldes (mais en pratique, ces dates peuvent être harmonisées au plan national : soldes d’hiver en janvier et soldes d’été fin juin – début juillet).

Les marchandises soldées

Pour être soldée, une marchandise doit avoir été proposée à la vente et payée (par le commerçant) depuis au moins un mois à la date de début de la période de soldes considérée. Le commerçant ne peut donc pas renouveler son stock pendant la période des soldes.

Attention !

Dans un magasin, les articles soldés et ceux non soldés doivent être clairement distingués par les consommateurs. A défaut, le commerçant peut se rendre coupable du délit de publicité mensongère.

L’indication du prix

Le commerçant à l’obligation de procéder à un double marquage des articles soldés : l’étiquette doit ainsi préciser l’ancien prix (barré), et le nouveau prix.
Le taux de réduction peut être indiqué soit sur l’étiquette, soit être affiché (notamment lorsque tout un rayon fait l’objet de la même démarque).

Sanctions

Il est interdit d'utiliser le mot "solde(s)" ou ses dérivés en dehors des cas précisés ci-dessus.
L’utilisation pour la vente de marchandise du mot « soldes » en dehors des cas prévus par la loi (en dehors des périodes légales, portant sur des marchandises détenues par le commerçant depuis moins d’un mois, etc.) est sanctionnée par :
- une amende de 75.000 euros pour les vendeurs personnes morales (société) ;
- une amende de 15.000 euros pour les vendeurs personnes physiques.
Une peine complémentaire (affichage ou publication de la décision) pourra être prononcée.

Une question en droit de la consommation ?
Nos avocats vous répondent gratuitement
83%de réponse
A voir également
10 janv. 2018 ... Beaucoup de commerçants prennent soin d'indiquer que « les articles soldés ne sont ni...
Aujourd'hui je reçois ma fiche de paie sur laquelle il me retient une semaine de conges sans soldes sur la...
Je suis actuellement en congés parental , je doit reprendre le 1 er juin 2017 , ma question est puis je poser...
Une question en droit de la consommation ?
Les avocats vous répondent gratuitement
Posez votre question

Questions résolues

J'ai récemment acquis un véhicule pour 1500 euros. le vendeur m'avait affirmé qu'aucune...
Résolue par Maître ROY
J ai voulu acheter une voiture il y'a presque 2 ans et j ai voulu passer par une concession j ai verser un acompte...
Résolue par Maître BENDER
Habitant de guadeloupe, j'ai acheté une cave à vin il y a 2 ans 1/2 (n'est plus déclarée sous garantie) au prix...
Résolue par Maître ZINEB

Avocats les plus actifs
en droit de la consommation

1
Maître pierre legros
Maître pierre legros
3 problèmes résolus
2
Maître chloé EBERT
Maître chloé EBERT
2 problèmes résolus
3
Maître Géraldine CORET
Maître Géraldine CORET
1 problème résolu
4
Maître David LELLOUCHE
Maître David LELLOUCHE
1 problème résolu
5
Maître Lionel DREYFUSS
Maître Lionel DREYFUSS
1 problème résolu