Trouvez votre avocat
Comment fonctionne le site Alexia.fr ?
Vous êtes avocat ?
Inscription gratuite
Fermer X
Alexia.fr

Non paiement à l'échéance: que risquez-vous?

Immobilier / Par Alexia.fr , Publié le 20/05/2008 à 15h35
partages
Facebook
Twitter
LinkedIn

Lorsque l’emprunteur rencontre des difficultés financières qui l’empêchent de faire face aux échéances de remboursement, que risque l’emprunteur ?

Une augmentation du taux d’intérêt en contrepartie de délais de paiement

En cas de difficultés de paiement, emprunteur et prêteur peuvent tenter de trouver une solution amiable. Concrètement, le prêteur peut décider d’accorder des délais de paiement à l’emprunteur.
Lorsqu’il le fait, le prêteur peut réclamer, en contrepartie, une majoration du taux d’intérêt applicable jusqu’à la régularisation de la situation. Cette majoration du taux d’intérêt est la contrepartie indemnitaire des délais supplémentaires accordés à l’emprunteur.
La majoration du taux ne peut excéder trois points.

La résolution du contrat de crédit

En cas de défaillance de l’emprunteur, le prêteur peut demander la résolution du contrat. Cela signifie qu’il pourra exiger :
- le remboursement immédiat du capital restant dû ;
- le paiement des intérêts échus ;
- le paiement d’intérêts de retard calculé sur les sommes restant dues, jusqu’à leur règlement effectif. Le taux d’intérêt pris en compte est celui  indiqué dans le contrat ;
- le paiement d’une indemnité. Celle-ci ne peut excéder 7 % des sommes dues au titre du capital restant dû, ainsi que les intérêts échus et non versés ;
- le remboursement des frais taxables (frais de procédure) occasionnés au prêteur par la défaillance de l’emprunteur.

Bon à savoir

S’il juge excessive l’indemnité réclamée par le prêteur à l’emprunteur (notamment au regard du préjudice réellement subi), alors le juge peut en diminuer le montant (articles 1152 et 1231 du code civil).

Inscription au FICP en cas d’incident de paiement caractérisé


Le FICP est le fichier national des incidents de remboursement de crédits aux particuliers. Il recense les informations relatives aux incidents de paiement caractérisés liés aux crédits accordés aux personnes physiques pour des besoins non professionnels, ainsi que les mesures conventionnelles ou judiciaires de traitement du surendettement.
Ce fichier est géré par la Banque de France.
En cas d'incident de paiement caractérisé, lié à un crédit accordé à une personne physique pour ses besoins non professionnels, l’organisme prêteur doit informer l’emprunteur qu’il dispose d’un délai d’un mois pour régulariser la situation.
A défaut de régularisation dans le délai imparti, le prêteur déclarera l’incident à la Banque de France, qui l’inscrira au FICP.

Une question en droit immobilier ?
Nos avocats vous répondent gratuitement
83%de réponse
A voir également
18 janv. 2018 ... Parmi elle, la procédure de paiement directe est connue pour être le plus efficace . Simple...
20 déc. 2017 ... Les grands-parents peuvent être tenus à une obligation alimentaire envers leurs petits...
21 déc. 2017 ... Est-il possible qu'un parent oblige l'autre à payer ces frais ? ..... Néanmoins, lorsque les...
Une question en droit immobilier ?
Les avocats vous répondent gratuitement
Posez votre question

Questions résolues

Est ce qu'une agence immobilière a le droit de m'interdire pendant ou après la période du compromis de vente de...
Résolue par Maître DAHAN
Que procure un droit de passage à celui qui le détient ? est-il en droit de l'utiliser dans toutes circonstances et pour...
Résolue par Maître VIEUILLE
J'ai envoyé un mail hier dans la journée pour faire une proposition d'achat sur une maison hors dans la soirée...
Résolue par Maître VIEUILLE

Avocats les plus actifs
en droit immobilier

1
Maître Ariel DAHAN
Maître Ariel DAHAN
8 problèmes résolus
2
Maître Lionel DREYFUSS
Maître Lionel DREYFUSS
5 problèmes résolus
3
Maître pierre legros
Maître pierre legros
3 problèmes résolus
4
Maître Samy Hamiani
Maître Samy Hamiani
3 problèmes résolus
5
Maître ÉMILIE BERTAUT
Maître ÉMILIE BERTAUT
2 problèmes résolus