Trouvez votre avocat
Comment fonctionne le site Alexia.fr ?
Vous êtes avocat ?
Inscription gratuite
Fermer X
Alexia.fr

Frais de transport en commun : quelle prise en charge par l'entreprise espérer ?

Travail / Frais de transport / Par Alexia.fr , Publié le 09/03/2018 à 12h30
partages
Partager
Twitter
Partager

En ces périodes de forte pollution et de surcharge du réseau routier, les pouvoirs publics encouragent systématiquement l’utilisation des transports collectifs. Cet encouragement est aussi prévu par le Code du travail. A quelle hauteur et sous quelles limites l’employeur doit encourager l’utilisation par ses salariés des transports en commun ?

Un remboursement de la moitié du coût de l'abonnement par l'employeur

C’est la loi qui l’impose ! Tout employeur, peu importe la taille de l’entreprise, son implantation géographique et son secteur d’activité, doit rembourser à ses salariés la moitié du prix des titres d’abonnement aux transports en commun souscrits pour venir travailler depuis leur domicile.
Le salarié se rend au travail par le train, par un bus, par un métro, par un tramway ? Peu importe, tous ces moyens de transport donnent droit à la prise en charge financière partielle de la part de l’entreprise. Et cela vaut même pour l’abonnement souscrit à un service public de location de vélo.
Bon à savoir, il n’y a pas de plafond financier de prise en charge de ces abonnements et le montant remboursé n’a pas à être identique pour tous les salariés. L’employeur est tenu concrètement de rembourser la moitié de l’abonnement nécessaire pour réaliser le trajet le plus rapide entre le domicile et le lieu de travail avec le moyen de transport collectif choisi par le salarié. Le tarif de référence servant de base au calcul étant le tarif de seconde classe.
Autre élément à garder en tête, peu importe que le salarié ait choisi de résider loin de son lieu de travail, voire même dans une autre région. Ce n’est pas un argument qui peut lui être opposé pour lui refuser la participation patronale à ses frais.
Enfin, il convient de vérifier qu’une convention collective ou un accord d’entreprise ne prévoit pas une prise en charge encore plus favorable pour les salariés, ce qui n’est pas rare.
L’employeur peut remplacer ce remboursement par le versement d’indemnités couvrant au minimum 50% des frais de transport du salarié pour se rendre de son domicile vers le lieu de travail.

Le cas du cumul d'abonnements

Lorsque le trajet d’un salarié pour se rendre sur son lieu de travail suppose de prendre deux modes de transport à la suite, l’employeur doit prendre en charge au moins 50 % du montant cumulé des deux titres d’abonnement correspondants.
Peu importe que le salarié puisse en réalité venir avec un seul mode de transport, dès lors que l’utilisation des deux modes de transport se révèle plus rapide.
Il n’est pas possible en revanche pour le salarié de réclamer la prise en charge de deux abonnements sous prétexte qu’il a deux résidences : par exemple, une à Paris en semaine, l’autre en province le week-end. C’est le trajet pour aller à la résidence habituelle lorsqu’il travaille qui doit être indemnisé, autrement dit l’abonnement parisien dans cet exemple.

Les formalités à respecter côté salarié

Au-delà du versement d’un complément de rémunération, l’intérêt de ce remboursement est qu’il demeure exonéré de charges sociales et d’impôt sur le revenu. Sauf en cas de prise en charge allant au-delà des 50 % imposés par la loi.
Pour obtenir ces avantages, une procédure est à respecter. Le salarié doit ainsi lui-même acquérir le titre de transport. Il demande ensuite le remboursement à l’employeur, effectué normalement au plus tard le mois suivant l’achat ou chaque mois pour un abonnement annuel sous réserve que le salarié ait bien remis les titres de transport concernés ou un justificatif d’achat.
Un accord d’entreprise peut prévoir des modalités particulières à respecter par le salarié.
Au passage, il faut savoir qu’un salarié n’ayant pas bénéficié du remboursement de ses frais de transport peut demander un retour en arrière sur 3 ans, à condition d’avoir conservé les justificatifs et respecté les éventuelles conditions prévues dans l’entreprise pour ce remboursement.

Une question en droit du travail ?
Nos avocats vous répondent gratuitement
83%de réponse
A voir également
21 déc. 2017 ... L' employeur peut également prendre en charge les frais de carburant ou ..... Frais de...
28 janv. 2015 ... Quand opter pour un avocat commun dans un divorce amiable ? ..... Frais de transport en...
L'article r.3261-4 du code du travail précise que 'l'employeur procède au remboursement des titres achetés...
Une question en droit du travail ?
Les avocats vous répondent gratuitement
Posez votre question

Questions résolues

Durant l'été j'ai été en arrêt maladie durant ma période de congé (2ème et 3ème semaine de congé et opéré dès...
Résolue par Maître LELEU
Je me suis fais opéré du genou ménisque après un at j'ai eu un contrôle du médecin de la cpam qui me dit ok pour la...
Résolue par Maître NABET
L'employeur peut-il remettre la lettre de convocation à sanctions à son employé en main propre ? ...
Résolue par Maître NABET

Avocats les plus actifs
en droit du travail

1
Maître Robin Nabet
Maître Robin Nabet
37 problèmes résolus
2
Maître Isabelle MAYADOUX
Maître Isabelle MAYADOUX
21 problèmes résolus
3
Maître Ariel DAHAN
Maître Ariel DAHAN
19 problèmes résolus
4
Maître Alexandra THEODOROPOULOS
Maître Alexandra THEODOROPOULOS
10 problèmes résolus
5
Maître Etienne CHERON
Maître Etienne CHERON
6 problèmes résolus