Trouvez votre avocat
Vous êtes avocat ?
Inscription gratuite
Fermer X
Alexia.fr

La clause de variation de salaire : Ce qu'il faut savoir !

Travail / Contrat de travail / Par Alexia.fr , Publié le 14/12/2017 à 17h34
partages
Facebook
Twitter
LinkedIn

Principe

Le contrat peut prévoir (via une clause d’objectifs notamment) que la rémunération varie en fonction d’un chiffre d’affaires à atteindre.

Encore faut-il que le salarié ait les moyens de réaliser le chiffre d’affaires convenu. C’est à l’employeur de justifier qu’il avait bien donné les moyens d’accomplir son travail.


Le salarié doit pouvoir vérifier que le calcul de sa rémunération a été effectué conformément aux modalités prévues par son contrat de travail.

L’employeur doit donc communiquer au salarié l’ensemble des bases de calcul lui permettant de vérifier la justesse de sa rémunération.

La modification de la clause constitue une modification du contrat de travail

Exemple

Rémunération sur la base de commissions calculées selon une annexe au contrat en pourcentage sur un chiffre d’affaires

Les conditions à respecter

Une clause du contrat de travail peut prévoir une variation de la rémunération du salarié. 3 conditions doivent cependant être réunies


-    Elle doit être fondée sur des éléments objectifs indépendants de la volonté de l’employeur


-    Elle ne doit pas faire porter le risque d’entreprise sur le salarié


-    Elle ne doit pas avoir pour effet de réduire la rémunération en dessous des minima légaux et conventionnels.
 

Conséquences en cas de rupture du contrat de travail

Le salarié ne peut pas prétendre au versement de commissions au-delà de la cessation du contrat de travail.


Il a été jugé que le salarié qui ne peut du fait de son licenciement réaliser et encaisser de chiffres d’affaires au titre des conventions qu’il a signées a droit seulement à la réparation du préjudice qui en résulte pour lui. (cass.soc. 30 novembre 2011)
 

A noter

La clause de bonne fin


Il peut être prévu dans le contrat de travail d’u salarié qu’en cas de rupture les commandes non menées à bonne fin n’ouvrent pas droit à commissions.

Ce type de clause est valable à condition que l’employeur ne soit pas fautif et que le salarié ne soit pas privé des commissions qui lui étaient dues sur des contrats effectivement réalisés.


Ces clauses sont donc licites si elles ne privent le salarié que d’un droit éventuel et non d’un droit acquis au paiement d’une rémunération.
 

Une question en droit du travail ?
Nos avocats vous répondent gratuitement
83%de réponse
A voir également
14 déc. 2017 ... Quelles sont les règles qui régissent le salaire? Quelle forme doit prendre son paiement? Le...
15 janv. 2018 ... Les traitements, salaires, pensions et rentes viagères constituent une des catégories ......
29 déc. 2017 ... Il s'agit de toutes les sommes payées directement ou indirectement, en espèces ou en nature...
Une question en droit du travail ?
Les avocats vous répondent gratuitement
Posez votre question

Questions résolues

Je me suis fais opéré du genou ménisque après un at j'ai eu un contrôle du médecin de la cpam qui me dit ok pour la...
Résolue par Maître NABET
L'employeur peut-il remettre la lettre de convocation à sanctions à son employé en main propre ? ...
Résolue par Maître NABET
Salaire toujours en retard-5 a 10 jours apres mes colegues pas de visites med d,embauche ni depuis--apres la visite que...
Résolue par Maître NABET

Avocats les plus actifs
en droit du travail

1
Maître Frédéric Gervais
Maître Frédéric Gervais
23 problèmes résolus
2
Maître Ariel DAHAN
Maître Ariel DAHAN
12 problèmes résolus
3
Maître Gabrielle Cabinet Fingerhut
Maître Gabrielle Cabinet Fingerhut
11 problèmes résolus
4
Maître Lea charbonnier
Maître Lea charbonnier
8 problèmes résolus
5
Maître Marine MATHIAUD
Maître Marine MATHIAUD
6 problèmes résolus