Trouvez votre avocat
Comment fonctionne le site Alexia.fr ?
Vous êtes avocat ?
Inscription gratuite
Fermer X
Alexia.fr

Plus-values immobilières en cas de divorce : que faut-il savoir ?

Divorce / Fiscalité / Par Alexia.fr , Publié le 22/01/2018 à 17h48
partages
Facebook
Twitter
LinkedIn

Au cours du divorce, les époux peuvent vouloir vendre leur bien immobilier et ce, afin de ne plus avoir d'intérêts en commun.

Toutefois, la vente de leur maison, appartement ou terrain acquis ensemble peut poser divers problèmes concernant la question de l'imposition sur les plus-values immobilières.

Sommes-nous imposés sur la plus-value pour la vente de notre bien ou sommes-nous exonérés ? Et, combien devons-nous payer d'impôt le cas échéant ?

Divorcez en 1 mois dès 210€ par époux
Devis d'avocats gratuits et immédiats
Voulez-vous divorcer à l'amiable ?
     
Avez-vous des enfants en commun ?
     
Avez-vous des biens immobiliers en commun ?
     
Avez-vous des crédits en commun à rembourser ?
     
Vous, ou votre conjoint, êtes dirigeant ou associé d'une société étrangère ?
     
Avez-vous signé un contrat de mariage ?
     
Habitez-vous toujours ensemble ?
     
Voulez-vous faire une demande d'aide juridictionnelle ?
     
Votre conjoint a-t-il déjà un avocat ?
     
Vous recherchez en priorité un avocat :
Votre code postal : Téléphone :
 
Demander mon devis
Divorcez en 1 mois dès 210€ par époux
Continuer

Qu'est-ce que la plus-value immobilière ?

La plus-value est égale à la différence entre le prix de vente et le prix d'acquisition du bien immobilier.

Par exemple :

  • Un bien a été acquis 200 000 euros tout compris par les époux,
  • Ils le vendent 300 000 euros tout compris,
  • Les époux réalisent une plus-value de 100 000 euros.

En règle générale, le prix de vente du bien immobilier est supérieur au prix que les époux avaient précédemment payé pour l'acheter. Se pose alors la question du coût de l'impôt sur plus-value immobilière réalisée.

Dans quels cas la plus-value est-elle imposée ?

Pour savoir si votre bien immobilier à vendre est imposé à la plus-value, vous devez :

  • résider en France et ce, que le bien soit situé en France ou à l'étranger,
  • céder à titre onéreux (vendre ou un échange de biens) et non gratuitement (donner) un bien immobilier,
  • il doit s'agir d'un bien immobilier bâti ou non bâti (appartement, maison, terrain en construction ou à construire),
  • ou d'un droit immobilier (vente d'une servitude, d'un usufruit, d'une nue-propriété),
  • L'opération ne doit pas être exonérée de l'impôt sur la plus-value.

Calcul de l'impôt sur la plus-value immobilière

Dès lors que l'on a déterminé si son bien est imposable à la plus-value et évalué le montant de la plus-value, on doit alors calculer le coût de son imposition.

Les plus-values immobilières sont taxées à l'impôt sur le revenu et à l'impôt sur les prélèvements sociaux.

Il existe un abattement de l'imposition en fonction de la durée de détention. Ainsi, plus longtemps les époux ont eu le bien dans leur patrimoine, plus l'abattement fiscal est élevé.

Depuis le 1er septembre 2015, le calcul est le suivant pour la vente de bien immobilier ou terrain à bâtir:

Pour l'impôt sur le revenu :

  • moins de 6 ans de détention, aucun abattement soit 19% d'impôt de base sur la plus-value réalisée,
  • 6 % d'abattement par an de la 6ème année à la 21ème année de détention ;
  • 4 % d'abattement la 22ème année de détention,
  • après la 22ème année, exonération totale de l'impôt.


Pour les prélèvements sociaux :

  • moins de 6 ans de détention, aucun abattement soit 15,5% d'impôt de base sur la plus-value réalisée,
  • 1,65% d'abattement par an de la 6ème année à la 21ème année de détention ;
  • 1,60% d'abattement la 22ème année de détention,
  • 9% d'abattement entre la 23ème année et la 30ème année,
  • après la 30ème année, exonération totale de l'impôt.

Par exemple :

  • Les époux ont vendu en 2015 un bien immobilier qu'il détiennent depuis 10 ans et ont réalisé une plus-value de
    100 000 euros
    ,
  • l'impôt sur la plus value après abattement est de 27,52%, soit la somme de 27 520 euros qu'ils devront payer.
  • Ces mêmes époux ont un autre bien immobilier et réalisent une plus-value de 50 000 euros. Toutefois, le bien a été vendu au bout de 5 ans seulement. L'impôt sur la plus-value est alors de 34,5%, soit la somme de 17 250 euros qu'ils devront payer.
Bon à savoir

Entre les 1er septembre 2014 et 31 décembre 2015, si une promesse de vente a été signée pendant cette période, un abattement de 30% est applicable sur la plus-value réalisée par la vente d'un terrain à bâtir après l'abattement pour le nombre d'années de détention.

Par ailleurs, depuis le 1er janvier 2013, si la plus-value réalisée est supérieure à 50 000 euros, il faut ajouter une taxation supplémentaire de 2% à 6 % à l'impôt total sur les plus-values immobilières dû après abattement.

Exonération de l'impôt en cas de vente du domicile conjugal

En cas de vente du domicile conjugal pendant le divorce, les époux sont exonérés intégralement de l'impôt sur la plus-value qu'ils auraient pu réaliser.

Il faut néanmoins pour qu'ils soient exonérés :

  • qu'il s'agisse bien de la résidence habituelle ou principale de l'un ou des deux époux. Il faut que l'époux ou les deux y réside(nt) la majeure partie de l'année.
  • que ce bien constitue la résidence principale au jour de la vente.
  • Si au jour de la vente, des dépendances (garages etc.) de la résidence principale ont également été vendues, l'exonération de l'impôt s'appliquera aussi à elles.

Il est également admis que l'époux ou l'ex-époux puisse bénéficier de cette exonération si :

  • son conjoint ou ex-conjoint réside dans le logement jusqu'à sa vente,
  • et si la vente à lieu dans un délai raisonnable (en général ne dépassant pas une année).
Attention !

L'exonération de l'impôt sur la plus-value réalisée ne concerne que la vente de la résidence principale et non la vente d'une résidence secondaire.

En d'autres termes, si les époux vendent une résidence secondaire, telle qu'une maison de vacances, ils seront imposés à la plus-value réalisée.

Toutefois, il existe une exception à cette règle. Si les époux ne sont pas propriétaires de leur résidence principale et vendent leur résidence secondaire, ils sont alors exonérés totalement de l'impôt sur les plus-values immobilières.

Ils doivent respecter certains critères :

  • Cette exonération s'applique uniquement sur la première vente de résidence principale depuis le 1er février 2012,
  • Ils ne doivent pas avoir été propriétaires pendant 4 ans avant la vente de la résidence secondaire,
  • Les époux vendeurs doivent utiliser le prix de la vente pour acheter leur propre résidence principale au plus tard dans un délai de 24 mois.
Une question en Divorce ?
Nos avocats vous répondent gratuitement
83%de réponse
A voir également
8 janv. 2018 ... Les plus-values mobilières ou immobilières sont imposées et soumises à l'impôt sur le...
19 avr. 2018 ... L'abattement est majoré pour les plus-values mobilières suivantes :Cession de titres de PME...
Voici les causes d'exonération qui sont les suivantes : le principal cas d' exonération de la taxation de la...
Une question en divorce ?
Les avocats vous répondent gratuitement
Posez votre question

Questions résolues

Je suis actuelement chez mon pere et je souhaite aller vivre chez ma mere qui elle reside en france. je suis majeur mais...
Résolue par Maître TEISSEDRE
Ma fille de 18 ans vient de se disputer violemment avec son père et ne veut plus le voir. c'est définitif. elle va...
Résolue par Maître TANGALAKIS
Ca fait 1 an que je suis divorcé ,j'ai pris un avocat depuis quelques mois en atendant que mon ex marie me...
Résolue par Maître TANGALAKIS

Avocats les plus actifs
en divorce

1
Maître Eduardo de Almeida Costa
Maître Eduardo de Almeida Costa
96 problèmes résolus
2
Maître Agnès TEISSEDRE
Maître Agnès TEISSEDRE
74 problèmes résolus
3
Maître Amadou CISSE
Maître Amadou CISSE
23 problèmes résolus
4
Maître Laurie BOIREAU
Maître Laurie BOIREAU
19 problèmes résolus
5
Maître Ariel DAHAN
Maître Ariel DAHAN
13 problèmes résolus