Trouvez votre avocat
Comment fonctionne le site Alexia.fr ?
Vous êtes avocat ?
Inscription gratuite
Fermer X
Alexia.fr
Fiche pratique rédigée par Maître Vanessa NAKACHE
Contacter

Loyers : la fin de la solidarité des époux suite au divorce

Divorce / Logement familial / Par Alexia.fr , Publié le 29/10/2015 à 11h35
partages
Facebook
Twitter
LinkedIn

Lorsque le logement familial est un bien loué, le bail peut être attribué à l'un des époux, soit par accord amiable entre les conjoints, soir par décision du juge aux affaires familiales.

Le divorce fait alors disparaitre la cotitularité du bail et le principe de solidarité entre époux. La transcription de leur divorce sur leurs actes civils y met fin automatiquement, comme l'a récemment rappelé la jurisprudence.

Divorcez en 1 mois dès 210€ par époux
Devis d'avocats gratuits et immédiats
Voulez-vous divorcer à l'amiable ?
     
Avez-vous des enfants en commun ?
     
Avez-vous des biens immobiliers en commun ?
     
Avez-vous des crédits en commun à rembourser ?
     
Vous, ou votre conjoint, êtes dirigeant ou associé d'une société étrangère ?
     
Avez-vous signé un contrat de mariage ?
     
Habitez-vous toujours ensemble ?
     
Voulez-vous faire une demande d'aide juridictionnelle ?
     
Votre conjoint a-t-il déjà un avocat ?
     
Vous recherchez en priorité un avocat :
Vos coordonnées sont confidentielles, elles ne seront transmises qu'aux avocats que vous aurez sélectionnés.
Votre code postal : Téléphone :
 
Demander mon devis
Divorcez en 1 mois dès 210€ par époux
Continuer

Transcription du divorce et fin de la solidarité entre époux

Le mariage entraîne automatiquement la cotitularité du bail de location : le bail appartient aux deux époux, et ce même lorsque ce bail a été contracté par un seul conjoint avant le mariage (article 1751 du Code civil). Il s'agit d'une protection, car toute action, comme la résiliation du bail, ne peut être réalisée que par demande conjointe.

Mais cette cotitularité instaure également la solidarité entre époux pour le paiement des loyers. Comme pour les autres dettes, le bailleur, en cas d'impayés, peut se retourner vers l'un ou l'autre des époux pour réclamer le remboursement de la dette.

Cette solidarité s'éteint une fois que le divorce est transcrit sur les actes de naissance des époux. L'époux qui récupère le bail de location est alors redevable, seul, des loyers, charges et taxes liés au logement loué. L'ex-conjoint est de son côté libéré de ses obligations.

L'impossibilité pour le bailleur de se retourner contre l'ex-conjoint

Il est souvent recommandé aux époux d'informer le bailleur de leur divorce et de demander la modification du bail. Cette information est préférable, mais elle n'est pas obligatoire. La transcription du divorce suffit à supprimer la cotitularité du bail, comme l'a récemment rappelé la Cour de cassation.

En effet, en cas de loyers impayés après la transcription du divorce, le bailleur ne peut plus se retourner contre l'époux qui n'a pas bénéficié de l'attribution du bail. Le fait que le bailleur n'ait pas été prévenu du divorce ne change rien : seule la transcription sur les actes de naissance est indispensable.

Et la transcription éteint non seulement la cotitularité du bail mise en place par la loi, mais également celle prévue dans une clause du contrat de bail (troisième chambre civile de la Cour de cassation, 22 octobre 2015).

Durant la procédure de divorce, la solidarité subsiste

En revanche, les époux doivent rester vigilants durant la procédure de divorce. En effet, si les époux contractent des dettes durant mariage (comme des loyers impayés), leur responsabilité est engagée au nom du principe de solidarité. Et ce principe perdure pendant la procédure de divorce. Tant que le divorce n'est pas définitif, c'est-à-dire tant qu'il n'a pas été transcrit

sur les états civils, la solidarité entre époux existe toujours.

Si une dette est contractée avant cette date, le créancier peut donc bénéficier de cette solidarité. Ainsi, si des loyers demeurent impayés avant la transcription, le bailleur peut donc se retourner contre l'un ou l'autre des époux, même après le divorce.

Par Maître Vanessa NAKACHE
Avocat au barreau de PARIS
Contacter
Une question en Divorce ?
Nos avocats vous répondent gratuitement
83%de réponse
A voir également
Bonjour, j'ai co-signé un bail pour un appartement avec mon copain, c'est lui qui est prélevé pour les...
il y a 5 jours ... Issu de la loi ELAN qui devrait entrer en vigueur en fin d'année 2018, le bail mobilité...
Oui, il faut délivrer un congé pour reprise. il faut voir le bail pour savoir comment le faire et sous quel...
Une question en divorce ?
Les avocats vous répondent gratuitement
Posez votre question

Questions résolues

Je suis actuelement chez mon pere et je souhaite aller vivre chez ma mere qui elle reside en france. je suis majeur mais...
Résolue par Maître TEISSEDRE
Ma fille de 18 ans vient de se disputer violemment avec son père et ne veut plus le voir. c'est définitif. elle va...
Résolue par Maître TANGALAKIS
Ca fait 1 an que je suis divorcé ,j'ai pris un avocat depuis quelques mois en atendant que mon ex marie me...
Résolue par Maître TANGALAKIS

Avocats les plus actifs
en divorce

1
Maître Eduardo de Almeida Costa
Maître Eduardo de Almeida Costa
122 problèmes résolus
2
Maître Agnès TEISSEDRE
Maître Agnès TEISSEDRE
86 problèmes résolus
3
Maître Laurie BOIREAU
Maître Laurie BOIREAU
20 problèmes résolus
4
Maître Ariel DAHAN
Maître Ariel DAHAN
16 problèmes résolus
5
Maître Amadou CISSE
Maître Amadou CISSE
10 problèmes résolus