Trouvez votre avocat
Comment fonctionne le site Alexia.fr ?
Vous êtes avocat ?
Inscription gratuite
Fermer X
Alexia.fr

Le versement de l'aide juridictionelle

Pénal / Par Alexia.fr , Publié le 14/08/2009 à 15h46
partages
Facebook
Twitter
LinkedIn

Principe

L’aide est délivrée par les bureaux d’aide juridictionnelle, qui vérifient que le demandeur remplit les deux conditions d’accès.

En fonction des ressources, l’Etat prend en charge soit la totalité des frais de justice (aide totale), soit une partie d’entre eux (aide partielle).

Etendue de l’aide juridictionnelle

L’aide juridictionnelle peut être totale ou partielle :

 

Aide totale

Si le demandeur de l’aide bénéficie de l’aide totale, il n‘aura à supporter aucun frais. A l'exception du droit de plaidoirie de 13€ dû à votre avocat devant certaines juridictions. 

Les auxiliaires de justice seront rémunérés de façon forfaitaire, en fonction d’un barême.

Mais si le demandeur de l’aide a déjà engagé des frais avant de faire la demande d’aide juridictionnelle, ces sommes ne lui seront pas remboursées.

 

Aide partielle

Si le demandeur de l’aide bénéficie de l’aide partielle, l’Etat ne prendra en charge qu’une partie des frais exposés par le justiciable.

L’Etat contribuera à un pourcentage du montant du forfait établi au titre de l’aide juridictionnelle totale.

La contribution de l’Etat est donc calculée, non pas sur les dépenses réellement effectuées par le contribuable, mais en fonction d’un barême qui  est le suivant :


Ressources mensuelles comprises entre 
Part prise en charge par l'aide juridictionnelle 
930 EUR et 971 EUR   85% 
972 EUR et 1024 EUR   70% 
1025 EUR et 1098 EUR   55% 
1099 EUR et 1182 EUR   40% 
1183 EUR et 1288 EUR   25% 
1289 EUR et 1393 EUR   15% 

Effets de l’aide juridictionnelle

Le bénéficiaire de l’aide peut librement choisir son avocat.

A défaut de choix, ou si l’avocat refuse (ce qu’il est en droit de faire) d'intervenir au titre de l'aide juridictionnelle, un avocat lui sera désigné.
 

Si le bénéficiaire obtient l’aide totale, il n’aura pas à rémunérer l’avocat.

Celui-ci percevra une « contribution » versée par l’Etat sur la base d’un tarif réglementaire, contribution inférieure au montant normal des honoraires.

S’il obtient l’aide partielle, le bénéficiaire ne devra verser qu’un complément de rémunération.

Si une mesure d’instruction est décidée par le juge (comme, par exemple, une expertise), le bénéficiaire  de l’aide est dispensé d’en avancer les frais.

Si l'aide vous est accordée, vous devez saisir la juridiction dans les 12 mois qui suivent l'acceptation de la demande d'aide pour ne pas en perdre le bénéfice.Vous pouvez toutefois déposer une nouvelle demande d'aide.

Vous êtes dispensé de la contribution de 35 € pour l'engagement d'une action en justice à condition de fournir la décision d'aide juridictionnelle.

L'aide est refusée si l'action apparaît irrecevable, sans fondement ou si les conditions de ressources ne sont pas remplies.

En cas d'urgence ou si le procès met en péril vos conditions de vie, une admission provisoire à l'aide juridictionnelle peut être accordée.

Attention : si vous perdez le procès ou si vous êtes condamné à payer les frais du procès (dépens), vous devez rembourser à l'adversaire les frais qu'il a engagés, à l'exception des honoraires d'avocat (sauf décision contraire du tribunal).

Attention !

Si le bénéficiaire de l’aide perd son procès, il devra quand même supporter :

  • Les dépens supportés par l’adversaire.

Le juge a seulement la possibilité d’en mettre une partie à la charge de l’Etat, ce qui reste donc très aléatoire.

  • Une fraction des sommes avancées par l’Etat pour les expertises et autres mesures d’instruction.
  • Surtout, si le bénéficiaire de l’aide a engagé une action abusive, l’aide lui sera retirée et il aura l’obligation de rembourser la totalité des sommes avancées par l’Etat.

Retrait de l’aide juridictionnelle

L’aide peut être retirée, en partie ou totalement, dans les cas suivants :

  • Si les ressources du bénéficiaire augmentent considérablement et dépassent le plafond de l’aide.

L’Etat pourra alors demander le remboursement de l’aide.

  • Si le bénéficiaire ne saisit pas le juridiction dans les 12 mois suivant la décision d’acceptation de la demande d’aide.
  • Si la juridiction considère que la procédure est abusive ou dilatoire.
Une question en droit pénal ?
Nos avocats vous répondent gratuitement
83%de réponse
A voir également
Préjudice corporel : combien de temps dois-je attendre le versement de mon indemnisation ? Sujet (Cloturé)...
5 janv. 2018 ... Moment du versement de la retraite. La pension de retraite du régime général est versée:...
20 déc. 2017 ... Une fois atteint sa majorité, l'enfant continue d'être à la charge des ses parents. il peut...
Une question en droit pénal ?
Les avocats vous répondent gratuitement
Posez votre question

Questions résolues

Est-ce que c a l'avocat de remplir la somme sur l'autorisation de prélèvement a la carpa?? merci de vos...
Résolue par Maître TANGALAKIS
Mon fils a été condamné en décembre 2016 pour un braquage à main armée. il a eu comme peine 10 ans. son avocat nous avait...
Résolue par Maître TANGALAKIS
Je voulais savoir si l'argent de dommage et intérêts perçu lors d'un procès pour agression sexuelle sur mineur...
Résolue par Maître TANGALAKIS

Avocats les plus actifs
en droit pénal

1
Maître Gabrielle Cabinet Fingerhut
Maître Gabrielle Cabinet Fingerhut
17 problèmes résolus
2
Maître Ariel DAHAN
Maître Ariel DAHAN
11 problèmes résolus
3
Maître MARIE-CHRISTINE TAYORO
Maître MARIE-CHRISTINE TAYORO
9 problèmes résolus
4
Maître Amadou CISSE
Maître Amadou CISSE
4 problèmes résolus
5
Maître Samy Hamiani
Maître Samy Hamiani
2 problèmes résolus