Trouvez votre avocat
Comment fonctionne le site Alexia.fr ?
Vous êtes avocat ?
Inscription gratuite
Fermer X
Alexia.fr

Repas des salariés : 10 vrai/faux

Travail / Vie au travail / Par Alexia.fr , Publié le 06/04/2018 à 12h10
partages
Facebook
Twitter
LinkedIn

Titre restaurant, cantine d’entreprise, cuisine aménagée… Choisissez le menu ! Il existe en effet différentes solutions pour permettre aux salariés de prendre leurs repas du midi. Saurez-vous distinguer le vrai du faux concernant les règles légales sur l’organisation de ces repas dans les entreprises ?

Il est interdit de manger dans son bureau.

Vrai.
Il est interdit de prendre ses repas dans les locaux affectés au travail. Une mesure logique, prévue pour des questions d’hygiène. Il est important pour l’employeur de prévenir les salariés de cette interdiction. Une mention à cet effet figure classiquement dans le règlement intérieur de l’entreprise, pouvant conduire l’employeur à sanctionner un salarié ne la respectant pas.

Si l'entreprise compte au moins 25 salariés, il faut forcément un local dédié à la restauration à l'intérieur de l'entreprise.

Faux.
Ce local ne s’impose que si ces 25 salariés souhaitent prendre habituellement leur repas sur les lieux de travail. Ils doivent avoir collectivement fait une démarche en ce sens auprès de leur employeur. Peu importe l’effectif de l’entreprise, c’est donc bien le nombre de salariés demandeurs qui compte et qui doit être d’au moins 25. S’ils sont moins, un simple emplacement leur permettant de se restaurer dans de bonnes conditions suffit.

Le local dédié à la restauration doit être pourvu de sièges et de tables en nombre suffisant.

Vrai.
L’employeur doit prévoir des tables et chaises pour tous. Le local doit aussi être doté d'un moyen de conservation ou de réfrigération des aliments et des boissons et d'une installation permettant de réchauffer les plats.

L'employeur n'a aucune obligation concernant le nettoyage des locaux après les repas.

Faux.
Pour un local dédié à la restauration comme pour un emplacement de restauration, l’employeur doit veiller à leur nettoyage après chaque repas.

L'employeur est dispensé du local de restauration s'il attribue des titres restaurant à ses salariés.

Faux.
Bien que les règles sur le sujet ne soient pas toujours très claires, les juges ont déjà décidé par le passé que l’employeur ne peut pas se dégager de son obligation de mettre à disposition de ses salariés un local pour déjeuner en leur attribuant des titres restaurant.

Le montant des titres restaurant n'a pas de limite légale.

Vrai.
Il n’y a pas de montant maximum au titre restaurant. C’est l’employeur qui détermine la valeur qu’il souhaite attribuer à ses salariés. Néanmoins, faute de respecter un plafond pour la participation patronale et une participation salariale suffisante, les exonérations sociales et fiscales rattachées aux titres restaurants sont remises en cause.

Les salariés peuvent utiliser leurs titres restaurant au supermarché.

Vrai.
Les titres restaurant permettent aux salariés de payer en tout ou en partie le prix du repas consommé au restaurant ou acheté auprès d’un détaillant en fruits et légumes. Ils peuvent donc les utiliser auprès d’un supermarché pour acheter des fruits ou légumes ou d’autres préparations alimentaires.

La mise en place d'un restaurant d'entreprise est obligatoire passé un certain effectif.

Faux.
Ce n’est jamais obligatoire, peu importe l’effectif de l’entreprise et la présence ou non d’institutions représentatives du personnel.

Le salarié doit se faire rembourser ses frais de repas en cas de déplacement professionnel.

Vrai.
L’employeur doit prendre en charge les repas des salariés qui ne peuvent ni manger à leur domicile, ni sur leur lieu de travail en raison d’un déplacement professionnel. Il a en revanche le droit de limiter les dépenses remboursées en fixant des plafonds connus à l’avance des salariés, par exemple en les communiquant par une note de service.

Le temps du repas du midi n'est en principe pas rémunéré par l'employeur.

Vrai.
Le temps du repas ne constitue pas un temps de travail. Difficile à contester, sauf peut-être pour les cuisiniers ou les critiques gastronomiques ! Il peut toutefois en aller différemment si pendant ce temps de repas, le salarié n’est pas totalement libre de ses déplacements et doit rester à la disposition de son employeur pour effectuer à tout moment une tâche sur sa demande.

Une question en droit du travail ?
Nos avocats vous répondent gratuitement
83%de réponse
A voir également
16 nov. 2016 ... Les salariés du secteur privé bénéficient de la part de leur employeur de chèque- repas...
29 mars 2018 ... L'accident qui survient lors du déplacement entre le lieu de travail et son domicile , ou le...
A chaque shift,j'ai le droit à un repas, rien d'anormale. ..... L'employeur doit fournir au salarié un...
Une question en droit du travail ?
Les avocats vous répondent gratuitement
Posez votre question

Questions résolues

Je me suis fais opéré du genou ménisque après un at j'ai eu un contrôle du médecin de la cpam qui me dit ok pour la...
Résolue par Maître NABET
L'employeur peut-il remettre la lettre de convocation à sanctions à son employé en main propre ? ...
Résolue par Maître NABET
Salaire toujours en retard-5 a 10 jours apres mes colegues pas de visites med d,embauche ni depuis--apres la visite que...
Résolue par Maître NABET

Avocats les plus actifs
en droit du travail

1
Maître SABRINA BOUBETRA
Maître SABRINA BOUBETRA
27 problèmes résolus
2
Maître Ariel DAHAN
Maître Ariel DAHAN
12 problèmes résolus
3
Maître Sybille ALGRIN-MARKIEWICZ
Maître Sybille ALGRIN-MARKIEWICZ
11 problèmes résolus
4
Maître Amadou CISSE
Maître Amadou CISSE
9 problèmes résolus
5
Maître Gabrielle Cabinet Fingerhut
Maître Gabrielle Cabinet Fingerhut
8 problèmes résolus