Trouvez votre avocat
Comment fonctionne le site Alexia.fr ?
Vous êtes avocat ?
Inscription gratuite
Fermer X
Alexia.fr

Heures supplémentaires : 10 vrai faux sur leur fonctionnement

Travail / Heures supplémentaires / Par Alexia.fr , Publié le 06/07/2018 à 13h42
partages
Partager
Twitter
Partager

Considérées comme une aubaine ou une contrainte par les salariés, les heures supplémentaires sont légalement encadrées. Mais des accords d’entreprise ou une convention collective peut aussi aménager un grand nombre des règles légales. Point sur le fonctionnement de ces heures supplémentaires.

Un salarié à temps partiel ne peut pas effectuer d'heures supplémentaires.

C’est vrai.
Les salariés qui travaillent moins de 35 heures ne peuvent pas accomplir des heures supplémentaires. Ils peuvent toutefois travailler plus que l’horaire prévu dans leur contrat de travail : on parle d’heures complémentaires. Ces heures suivent des règles bien distinctes de celles applicables en matière d’heures supplémentaires.

Un salarié en forfait jours peut faire des heures supplémentaires.

Faux. Sa durée de travail n’étant pas comptabilisée en heures mais en jours, les heures supplémentaires ne le concernent pas.

Un salarié ne peut jamais refuser d'accomplir des heures supplémentaires.

C’est faux. Normalement, un salarié est tenu d’accomplir les heures supplémentaires demandées par son employeur sous peine de sanction disciplinaire. Mais il peut parfois dire non si l’employeur a commis un abus, par exemple en le prévenant au dernier moment.

Il n'y a pas de limite au nombre d'heures supplémentaires qu'un salarié peut effectuer.

Faux. Il ne faut normalement pas dépasser un nombre limité d’heures par an qu’on appelle contingent. Ce contingent est normalement fixé par accord collectif. A défaut d’accord, il est de 220 heures par an et par salarié.
Par exception, ce contingent peut être dépassé dans des conditions fixées par accord collectif. Certaines heures supplémentaires ne s’imputent pas forcément sur le contingent. Il faut également veiller à ce que les heures supplémentaires accomplies ne conduisent pas le salarié à dépasser les durées maximales de travail. Cette question de la limite d’heures supplémentaires est donc complexe et mérite d’être surveillée dans chaque entreprise ! Il ne faut pas hésiter à prendre contact avec un avocat en cas de doute sur la conformité des pratiques.

Les heures supplémentaires sont forcément majorées par rapport à une heure de travail normale.

Vrai. Normalement, en l’absence d’accord collectif, la majoration de salaire est de 25 % pour les 8 premières heures supplémentaires travaillées dans la même semaine, 50 % pour les suivantes. Il est possible de réduire la majoration par accord collectif dans la limite de 10 % mais pas de la supprimer.
Par contre, la rémunération pure peut être remplacée par un repos compensateur équivalent.

Les heures supplémentaires ouvrent toujours droit à un temps de repos.

Faux. Tout dépend si on se situe encore dans le contingent annuel ou non. La contrepartie en repos n’est obligatoire que pour les heures supplémentaires qui sont accomplies au-delà du contingent annuel. En-deçà du contingent, la contrepartie en repos ne sera obligatoire que si un accord collectif l’impose et prévoit qu’elle se substitue en tout ou partie au paiement des heures.

Un salarié ne peut réclamer le paiement d'heures supplémentaires que si son employeur a donné son accord écrit.

Faux. Certes, l’employeur doit donner son accord à l’accomplissement d’heures supplémentaires mais cet accord peut n’être qu’implicite. Tout est alors une question de preuve !

Un apprenti peut effectuer des heures supplémentaires.

Vrai. Ces heures supplémentaires sont toutefois limitées à 5 heures par semaine.

Lorsqu'un salarié accomplit habituellement des heures supplémentaires, elles doivent lui être rémunérées même s'agissant des jours fériés.

Vrai. Un jour férié non travaillé ne doit pas entrainer de perte de salaire. Cela implique que la rémunération du jour férié comprenne celle des heures supplémentaires qui auraient dû normalement être effectuées ce jour-là avec leurs majorations.

Le paiement des heures supplémentaires peut être remplacé par une prime.

Faux. C’est complétement interdit même si le montant de la prime correspond au paiement majoré des heures supplémentaires. L’employeur concerné peut se voir condamné pour travail dissimulé et le salarié pourrait réclamer, en plus de la prime, la rémunération des heures supplémentaires effectuées.

Une question en droit du travail ?
Nos avocats vous répondent gratuitement
83%de réponse
A voir également
11 janv. 2018 ... Principe. Les heures supplémentaires sont les heures de travail effectuées au- delà de la...
1 févr. 2018 ... Une heure supplémentaire est une heure de travail effectuée à la demande de l' employeur...
Toute heure effectuée doit être rémunérée ou faire l'objet d'une reprise en repos compensateur. la preuve de...
Une question en droit du travail ?
Les avocats vous répondent gratuitement
Posez votre question

Questions résolues

Durant l'été j'ai été en arrêt maladie durant ma période de congé (2ème et 3ème semaine de congé et opéré dès...
Résolue par Maître LELEU
Je me suis fais opéré du genou ménisque après un at j'ai eu un contrôle du médecin de la cpam qui me dit ok pour la...
Résolue par Maître NABET
L'employeur peut-il remettre la lettre de convocation à sanctions à son employé en main propre ? ...
Résolue par Maître NABET

Avocats les plus actifs
en droit du travail

1
Maître Robin Nabet
Maître Robin Nabet
37 problèmes résolus
2
Maître Isabelle MAYADOUX
Maître Isabelle MAYADOUX
30 problèmes résolus
3
Maître Ariel DAHAN
Maître Ariel DAHAN
19 problèmes résolus
4
Maître Alexandra THEODOROPOULOS
Maître Alexandra THEODOROPOULOS
10 problèmes résolus
5
Maître Etienne CHERON
Maître Etienne CHERON
6 problèmes résolus