Trouvez votre avocat
Comment fonctionne le site Alexia.fr ?
Vous êtes avocat ?
Inscription gratuite
Fermer X
Alexia.fr

Vrai/faux sur le devoir de respect entre époux

Famille & Personnes / Par Alexia.fr , Publié le 21/08/2018 à 09h57
partages
Partager
Twitter
Partager

Consacré par la loi du 4 avril 2006, le devoir de respect entre époux fait désormais pleinement partie des devoirs du mariage. Ses contours restent cependant parfois difficiles à cerner. En effet, le devoir de respect comporte de nombreuses obligations et peut être combiné aux autres devoirs du mariage. Si vous vous posez des questions sur le contenu du devoir de respect, voici 5 vrai/faux pour vous aider à mieux l’appréhender.

Le devoir de respect est un devoir autonome

Vrai. Le devoir de respect, inscrit dans le Code civil depuis 2006, est désormais un devoir du mariage à part entière. Il fait ainsi partie des obligations réciproques entre époux. Même si, en pratique, il est souvent associé au devoir de fidélité ou au devoir d’assistance et de secours, il peut donc également être invoqué de façon autonome.

Le devoir de respect interdit seulement les violences

Faux. Il est vrai que l’une des applications les plus connues du devoir de respect est liée à l’interdiction des violences entre époux. En effet, en plus de possibles incriminations pénales, l’interdiction des violences physiques, psychologiques ou sexuelles entre conjoints mariés repose sur l’obligation de respect qui lie les époux. Cependant, le devoir de respect a également beaucoup d’autres applications possibles. Le fait de délaisser son conjoint au profit d’une autre activité ou d’une autre personne, même sans entretenir de relations charnelles avec cette dernière, peut ainsi constituer un manquement au devoir de respect.

Le devoir de respect comporte seulement des obligations négatives

Faux. Le devoir de respect comporte des obligations négatives comme positives.

En ce qui concerne les obligations négatives, c’est-à-dire de ne pas faire, on peut citer notamment :

  • l’interdiction des violences de toute nature ;
  • l’interdiction du dénigrement, des menaces ou du harcèlement ;
  • l’interdiction de délaisser son conjoint au profit d’une autre personne ou d’une autre activité.

Pour ce qui est des obligations positives, c’est-à-dire de faire, le devoir de respect suppose d’accepter et de soutenir son époux, en respectant non seulement son intégrité physique mais également son intégrité morale, ses aspirations personnelles et professionnelles ainsi que ses choix politiques, idéologiques ou religieux. Le fait de ne s’intéresser à son conjoint que dans un but vénal, par exemple, peut donc constituer un manquement au devoir de respect.

Le manquement au devoir de respect est une cause de divorce

Vrai. Comme pour tout devoir du mariage, le manquement au devoir de respect constitue une cause de divorce pour faute. Le juge appréciera cependant souverainement, et selon les circonstances, si la gravité du manquement est suffisante pour prononcer un divorce.

Bon à savoir

Le devoir de respect est également souvent utilisé pour caractériser la gravité d’un manquement à un autre devoir. Par exemple, dans le cas d’un adultère commis de façon répétée et publique, le manquement au devoir de respect pourrait être ajouté au manquement au devoir de fidélité pour permettre d’obtenir le divorce. Le fait de délaisser gravement un conjoint malade constitue également un manquement au devoir de secours et d’assistance comme au devoir de respect, ce qui en augmente en général la gravité.

Le devoir de respect persiste jusqu'au prononcé du divorce

Vrai. Comme les autres devoirs du mariage, le devoir de respect persiste entre les époux jusqu’au prononcé du divorce. Des aménagements seront cependant possibles à partir de l’ordonnance de non-conciliation et les juges auront tendance à plus difficilement retenir la gravité d’un manquement passé cette étape. Il n’en reste pas moins que les époux se doivent un minimum de respect même durant leur procédure de divorce. Ainsi, proférer des menaces ou des insultes répétées, ou encore fréquenter publiquement une autre personne pendant cette procédure, pourrait donner lieu à une requalification en divorce pour faute, voire même à l’accord de dommages et intérêts.

Une question en droit de la famille et des personnes ?
Nos avocats vous répondent gratuitement
83%de réponse
A voir également
20 déc. 2017 ... Le devoir d'assistance implique que les époux sont tenus de s'assister et de se venir en...
20 déc. 2017 ... Divorcez en 1 mois dès 240€ par époux ..... comme des manquements au devoir de respect,...
20 déc. 2017 ... Lorsque les époux se marient, ils savent qu'ils devront vivre sous le même ... En ...
Une question en droit de la famille et des personnes ?
Les avocats vous répondent gratuitement
Posez votre question

Questions résolues

Ma fille 19 ans, vit chez la mère , elle commence à travailler chez mc do à mi temps ( 4heures) par jour, gagne le...
Résolue par Maître LHUISSIER
J'ai saisi le jaf pour demander de pouvoir arrêter de payer la pension alimentaire de mes deux fils majeurs :...
Résolue par Maître TEISSEDRE
Apres le décès du père, pour que l'assurance vie soit versé aux enfants mineurs, la mère a ouvert un compte bancaire...
Résolue par Maître TANGALAKIS

Avocats les plus actifs
en droit de la famille et des personnes

1
Maître Eduardo de Almeida Costa
Maître Eduardo de Almeida Costa
65 problèmes résolus
2
Maître Laurie BOIREAU
Maître Laurie BOIREAU
36 problèmes résolus
3
Maître Ariel DAHAN
Maître Ariel DAHAN
13 problèmes résolus
4
Maître Samy Hamiani
Maître Samy Hamiani
8 problèmes résolus
5
Maître Agnès TEISSEDRE
Maître Agnès TEISSEDRE
7 problèmes résolus