Trouvez votre avocat
Comment fonctionne le site Alexia.fr ?
Vous êtes avocat ?
Inscription gratuite
Fermer X
Alexia.fr

Quand un enfant peut-il être confié à un tiers au cours d'un divorce ?

Divorce / Enfants / Par Alexia.fr , Publié le 20/12/2017 à 15h22
partages
Facebook
Twitter
LinkedIn

Dans des situations exceptionnelles, le juge peut décider de confier la garde de l’enfant, non pas à l’un de ses parents, mais à un tiers. Ce tiers choisi par le juge doit alors s’occuper de l’enfant dans un cadre particulier, ne bénéficiant pas forcément de l’autorité parentale.

Divorcez en 1 mois dès 210€ par époux
Devis d'avocats gratuits et immédiats
Voulez-vous divorcer à l'amiable ?
     
Avez-vous des enfants en commun ?
     
Avez-vous des biens immobiliers en commun ?
     
Avez-vous des crédits en commun à rembourser ?
     
Vous, ou votre conjoint, êtes dirigeant ou associé d'une société étrangère ?
     
Avez-vous signé un contrat de mariage ?
     
Habitez-vous toujours ensemble ?
     
Voulez-vous faire une demande d'aide juridictionnelle ?
     
Votre conjoint a-t-il déjà un avocat ?
     
Vous recherchez en priorité un avocat :
Votre code postal : Téléphone :
 
Demander mon devis
Divorcez en 1 mois dès 210€ par époux
Continuer

Dans quel type de situation le juge prend une telle décision ?

Même s’il s’agit d’une décision rare, le juge peut, dans une procédure de divorce, décider de confier l’enfant à un tiers. Une telle décision intervient lorsque les difficultés des parents sont particulièrement graves : difficultés matérielles et psychologiques, alcoolisme, délinquance, précarité ou encore indifférence …
La loi prévoit cette possibilité notamment lorsque l’un des parents est privé de son autorité parentale. Une telle décision sous-entend que l’autre parent serait dans une situation trop difficile pour conserver la garde de l’enfant, s’il est gravement malade par exemple.
La décision du Juge aux affaires familiales doit être motivée et expliquée en quoi l’intérêt de l’enfant nécessite une telle mesure.
Le tiers désigné est prioritairement choisi parmi les membres de la famille.

Quelles sont les obligations du tiers ? Et quels sont ses recours ?

La garde accordée à un tiers ne signifie pas qu’il dispose de l’autorité parentale. Il vient suppléer la défaillance des parents mais il n’acquiert pas le statut de parent. Les parents de l’enfant disposent donc toujours de l’autorité parentale, sauf décision expresse du juge.
Dans ce cadre, le tiers peut ainsi accomplir tous les actes usuels relatifs à la surveillance, à la santé et à l’éducation de l’enfant. Mais si la décision dépasse sa compétence et concerne des actes importants, il doit demander l’accord du ou des parents détenteurs de l’autorité parentale.
S’il y a désaccord ou désintérêt des parents, il peut alors avoir recours au juge pour trancher. Toujours en cas de désintérêt des parents, il peut également demander au juge une délégation forcée d’autorité parentale. Le désintérêt doit être manifeste ou les parents doivent se trouver dans l’impossibilité d’exercer l’autorité parentale. Il peut également demander l’ouverture d’une tutelle, si elle n’est pas décidée par le juge.

Bon à savoir

Le tiers qui obtient la garde peut demander à bénéficier de l’allocation de soutien familial, qu’il vive ou non en couple.

Les parents, toujours tributaire de l'obligation d'entretien

Le retrait de la garde ou de l'autorité parentale ne soustraie pas les parents à l'obligation d'entretien. Ils doivent toujours subvenir à l’entretien de leur enfant, en fonction de leurs moyens et de ses besoins. Cette contribution se fait par le versement d’une pension alimentaire au tiers qui a la charge de l’enfant.

A retenir

  • Le juge ne confie l'enfant à un tiers qu'exceptionnellement, et dans des cas particulièrement grave.
  • Le tiers est prioritairement choisi parmi les membres de la famille.
  • Le tiers ne devient pas un parent et ne dispose pas de l'autorité parentale. Il peut accomplir les actes quotidiens, mais doit se référer aux parents (ou à celui qui détient l'autorité parentale) pour les actes importants.
  • En cas de désaccord ou de désintérêt des parents, le tiers doit avoir recours au juge pour trancher. Il peut également demander une délégation forcée d'autorité parentale.
  • Les parents sont toujours tenus de subvenir aux besoins de leur enfant, via une pension alimentaire.

Une question en Divorce ?
Nos avocats vous répondent gratuitement
83%de réponse
A voir également
18 janv. 2018 ... Le divorce des époux peut impacter les relations des grands-parents ou d'autres proches...
J'ai juste le rsa et ma banque vient de me prélever 273,12€ au titre d'un atd venant des impôts ( pour...
Ne vous fixez pas sur l'avis à tiers détenteur, il n'est qu'un des moyens à la disposition de...
Une question en divorce ?
Les avocats vous répondent gratuitement
Posez votre question

Questions résolues

Je suis actuelement chez mon pere et je souhaite aller vivre chez ma mere qui elle reside en france. je suis majeur mais...
Résolue par Maître TEISSEDRE
Ma fille de 18 ans vient de se disputer violemment avec son père et ne veut plus le voir. c'est définitif. elle va...
Résolue par Maître TANGALAKIS
Ca fait 1 an que je suis divorcé ,j'ai pris un avocat depuis quelques mois en atendant que mon ex marie me...
Résolue par Maître TANGALAKIS

Avocats les plus actifs
en divorce

1
Maître Eduardo de Almeida Costa
Maître Eduardo de Almeida Costa
91 problèmes résolus
2
Maître Agnès TEISSEDRE
Maître Agnès TEISSEDRE
78 problèmes résolus
3
Maître Amadou CISSE
Maître Amadou CISSE
21 problèmes résolus
4
Maître Laurie BOIREAU
Maître Laurie BOIREAU
19 problèmes résolus
5
Maître Ariel DAHAN
Maître Ariel DAHAN
12 problèmes résolus