Trouvez votre avocat
Comment fonctionne le site Alexia.fr ?
Vous êtes avocat ?
Inscription gratuite
Fermer X
Alexia.fr

Adoption : les 4 questions les plus fréquentes dans un divorce

Divorce / Enfants / Par Alexia.fr , Publié le 20/12/2017 à 15h24
partages
Facebook
Twitter
LinkedIn

Si l’adoption peut être l’unique moyen pour les époux de constituer ou d'agrandir une famille, des difficultés peuvent intervenir en cas de divorce.

Au cours du divorce, il est donc fréquent que ces mêmes époux se posent diverses questions sur l’adoption.

Divorcez en 1 mois dès 180€ par époux
Devis d'avocats gratuits et immédiats
Voulez-vous divorcer à l'amiable ?
     
Avez-vous des enfants en commun ?
     
Avez-vous des biens immobiliers en commun ?
     
Avez-vous des crédits en commun à rembourser ?
     
Vous, ou votre conjoint, êtes dirigeant ou associé d'une société étrangère ?
     
Avez-vous signé un contrat de mariage ?
     
Habitez-vous toujours ensemble ?
     
Voulez-vous faire une demande d'aide juridictionnelle ?
     
Votre conjoint a-t-il déjà un avocat ?
     
Vous recherchez en priorité un avocat :
Votre code postal : Téléphone :
 
Demander mon devis
Divorcez en 1 mois dès 180€ par époux
Continuer

Peut-on révoquer l'adoption d'un enfant en cas de divorce des parents ?

La réponse est "non". Le divorce ne remettra pas en cause les liens de filiation que les parents ont établis avec leur enfant adopté.

Ainsi, à l’issue du divorce, les parents adoptifs auront les mêmes droits et obligations à l’égard de leur enfant adopté que tout autre parent divorcé vis-à-vis d'enfants "biologiques".

Il convient néanmoins de distinguer l’adoption simple de l’adoption plénière :

- Lorsque l’adoption a été faite en la forme plénière, l’adoption est alors irrévocable (article 359 du Code civil). En effet, l’adoption plénière à pour conséquence que l'enfant adopté rompt définitivement tout lien de filiation avec sa famille biologique, sauf en cas d'adoption de l'enfant du conjoint par l'autre époux.

- Au contraire, l’adoption simple permet à l’enfant adopté de conserver certains liens avec sa famille biologique (obligation alimentaires, nom etc.).

En cas d’adoption en la forme simple, cette dernière ne peut pas en principe être révoquée.

Attention !

Une exception existe en cas d'adoption simple.

L’adoption simple peut seulement être révoquée sur demande de l’adoptant ou de l’adopté pour « motifs graves » (article 370 du Code civil) et ce, indépendement du divorce.

Une simple mésentente n’est pas considérée comme un « motif grave » au contraire de faits injurieux ou de violences ou d’actes pénalement répréhensibles.

Quelles mesures sont à prévoir pour l'enfant adopté par le couple en cas de divorce ?

Les deux parents, exerçant l'autorité parentale vis-à-vis de leurs enfants, devront veiller sur leur bien-être et à leurs besoins, y compris les enfants adoptés par le couple.

A cet égard, il devront s'entendre sur les mesures concernant leurs enfants communs, adoptés ou non, telles que :

- sur la résidence des enfants (alternée ou habituelle chez l'un des parents avec un droit de visite et d'hébergement au profit de l'autre parent)

- sur les modalités de prise en charge des frais d'entretien et d'éducation (pension alimentaire et son montant ou prise en charge directement de certains frais par l'un des parents).

A défaut d'accord entre les deux parents, le Juge statuera sur ces mesures.

A noter

En cas d'adoption simple, les parents biologiques pourront être tenus de prendre en charge les frais et besoins de leur enfant adopté si les parents adoptifs ne peuvent y contribuer.

Bon à savoir

Au cours du divorce, les parents devront justifier de l'existence d'enfant(s) commun(s) adopté(s) par le couple :

- en produisant la copie du Jugement d'adoption de l'enfant adopté,

- en communiquant un livret de famille mentionnant l'existence de l'enfant adopté.

Quel nom de famille pour l'enfant adopté à l'issue du divorce ?

Des questions peuvent se poser quant au nom de famille de l'enfant adopté à l'issue du divorce des parents.

Le divorce n'aura à cet égard aucun incident sur le nom de l'enfant. Il pourra continuer d'utiliser son nom.

Rappelons les différentes possibilités d'attribution du nom lors de l'adoption :

- Lorsque l'enfant a été adopté en la forme plénière, le nom des parents adoptifs se substitue au nom des parents biologiques.

- En cas d'adoption simple, l'enfant peut conserver son nom et y accoler le nom de ses parents adoptifs, ou ne prendre que le nom de ses parents adoptifs.

Puis-je adopter un enfant pendant le divorce ?

La réponse est "non".

Ainsi, lorsque qu'une procédure de divorce est engagée, le couple qui souhaite adopter ne remplit plus les conditions rappelées ci-dessous et ne peuvent prétendre à l'adoption d'un enfant, fût-il l'enfant du conjoint.

Si une adoption est en cours, le divorce des époux aura alors pour effets, le cas échéant, de retirer l'agrément et de mettre un terme à la procédure d'adoption.

Rappelons seulement que le couple souhaitant adopté doit justifier de certaines conditions, telles que notamment :

- être mariés depuis plus de deux ans ou, à défaut, avoir tous les deux 28 ans,

- justifier de l'intention matrimoniale,

- préserver et démontrer l'intérêt supérieur de l'enfant.

L'adoption d'un enfant est en effet un engagement important et l'agrément est souvent obtenu au terme d'une procédure longue et éprouvante pour les parents. Le divorce et l'adoption sont donc incompatibles.

Une question en Divorce ?
Nos avocats vous répondent gratuitement
83%de réponse
A voir également
4 nov. 2017 ... Le droit français prévoit deux types d'adoption : l'adoption plénière et l'adoption simples....
10 avr. 2018 ... Adopter l'enfant de son conjoint est une décision qui demande réflexion et engagement. cela...
4 nov. 2017 ... Les ressortissants français qui souhaitent adopter un ressortissant étranger peuvent, s'ils...
Une question en divorce ?
Les avocats vous répondent gratuitement
Posez votre question

Questions résolues

Je suis actuelement chez mon pere et je souhaite aller vivre chez ma mere qui elle reside en france. je suis majeur mais...
Résolue par Maître TEISSEDRE
Ma fille de 18 ans vient de se disputer violemment avec son père et ne veut plus le voir. c'est définitif. elle va...
Résolue par Maître TANGALAKIS
Ca fait 1 an que je suis divorcé ,j'ai pris un avocat depuis quelques mois en atendant que mon ex marie me...
Résolue par Maître TANGALAKIS

Avocats les plus actifs
en divorce

1
Maître Eduardo de Almeida Costa
Maître Eduardo de Almeida Costa
58 problèmes résolus
2
Maître Aurélie BON-MARDION
Maître Aurélie BON-MARDION
50 problèmes résolus
3
Maître Agnès TEISSEDRE
Maître Agnès TEISSEDRE
45 problèmes résolus
4
Maître Ariel DAHAN
Maître Ariel DAHAN
27 problèmes résolus
5
Maître Laurie BOIREAU
Maître Laurie BOIREAU
23 problèmes résolus