Trouvez votre avocat
Comment fonctionne le site Alexia.fr ?
Vous êtes avocat ?
Inscription gratuite
Fermer X
Alexia.fr

Crédits dissimulés : le conjoint doit-il les rembourser durant le divorce ?

Divorce / Comptes bancaires et crédits / Par Alexia.fr , Publié le 20/12/2017 à 15h07
partages
Partager
Twitter
Partager

Lors du partage de la communauté, il se peut qu'un des époux découvre des nouveaux crédits contractés par son conjoint pendant le mariage. L'époux ayant découvert l'existence des crédits pourra légitimement se demander s'il est tenu de participer aux remboursements des crédits contractés à son insu.

Divorcez en 1 mois dès 240€ par époux
Devis d'avocats gratuits et immédiats
Voulez-vous divorcer à l'amiable ?
     
Avez-vous des enfants en commun ?
     
Avez-vous des biens immobiliers en commun ?
     
Avez-vous des crédits en commun à rembourser ?
     
Vous, ou votre conjoint, êtes dirigeant ou associé d'une société étrangère ?
     
Avez-vous signé un contrat de mariage ?
     
Habitez-vous toujours ensemble ?
     
Voulez-vous faire une demande d'aide juridictionnelle ?
     
Votre conjoint a-t-il déjà un avocat ?
     
Vous recherchez en priorité un avocat :
Vos coordonnées sont confidentielles, elles ne seront transmises qu'aux avocats que vous aurez sélectionnés.
Votre code postal : Téléphone :
 
Demander mon devis
Divorcez en 1 mois dès 240€ par époux
Continuer

Les époux solidaires des dettes nécessaires au ménage

Dès lors que le crédit contracté a pour but l'entretien du ménage et l'éducation des enfants, les deux époux sont solidaires et doivent participer au remboursement du crédit (article 220 du code civil).

Cette solidarité est valable même si un seul des époux a signé le contrat de crédit. En effet, sa seule signature suffit à engager le couple.

La dette doit donc avoir été contractée pour les besoins de la vie courante.

De plus, cette solidarité est valable tant que le divorce n'a pas été prononcé. Ainsi, un époux peut être solidaire d'un crédit contracté par son conjoint pendant la séparation de fait.

Quand une dette n'est-elle pas nécessaire au ménage ?

La dette ne sera pas considérée comme nécessaire à l'entretien du ménage et l'éducation des enfants :

  • Si elle n'a pas financé l'entretien du ménage mais un besoin personnel d'un époux

Ainsi un époux contractant une dette pour l'entretien de son entreprise, sera seul tenu à la rembourser (Cassation 1er chambre civile, 10 mai 1995).

  • Si elle est manifestement excessive eu égard du train de vie du ménage

La dette doit porter sur des sommes modestes au vu du train de vie du ménage.

Ainsi, un époux contractant une dette pour l'achat d'une voiture de luxe sera seul tenu à la rembourser (Cour d'Appel d'Aix-en-Provence, 17 janvier 1994) mais un époux contractant une dette pour l'achat d'un simple véhicule correspondant au train de vie du ménage, engagera les deux époux (Cour d'Appel de Paris, 9 mars 1998).

  • S'il s'agit d'un achat à tempérament

Un achat à tempérament est un achat avec facilités de paiement en plusieurs fois entraînant l'acquisition de la pleine propriété au terme du paiement de toutes les échéances. Exemple : paiement d'un canapé en plusieurs fois.

Si un époux effectue un achat à tempérament, il devra rembourser seul la dette.

A retenir

Par principe l'époux sera solidaire des dettes contractées par son conjoint et ce, même à son insu.

Afin d'être désolidarisé, il devra démontrer que la dette n'a pas été contractée pour les besoins de la vie courante du ménage.

Et concernant les autres dettes, suis-je solidaire ?

Dès lors que la dette n'aura pas pour but l'entretien du ménage et l'éducation des enfants, l'époux n'ayant pas participé à la contraction du crédit ne sera pas solidaire.

Il ne sera donc pas solidaire des dettes suivantes :

  • Les dettes propres (article 1410 du code civil) : une dette est propre lorsqu'elle concerne une succession ou une libéralité reçue par un des époux pendant le mariage.
  • Les dettes délictuelles ou quasi délictuelles (article 1417 alinéa 1) : ces dettes font suite à une infraction ou condamnation pénale. Elles concernent également les pénalités de retard consécutives à une fraude fiscale (Cassation, 1er chambre civile, 19 février 1991).
  • Les dettes contractées au mépris des devoirs conjugaux (article 1417 alinéa 2). Exemple : une dette contractée pour l'entretien d'une maîtresse/concubine ou d'un enfant adultérin.
  • Les dettes professionnelles.
  • Les dettes contractées à des fins personnelles (article 1416 du code civil). Exemple : une dette contractée pour l'entretien d'un bien personnel.
Une question en Divorce ?
Nos avocats vous répondent gratuitement
83%de réponse
A voir également
10 janv. 2018 ... Il existe plusieurs types de crédit à la consommation, et notamment :Le prêt personnelLe...
4 janv. 2018 ... Ainsi, cet article est applicable aussi bien aux crédits immobiliers qu'aux crédits à la...
23 janv. 2018 ... Les comptes bancaires et les crédits, au même titre que les biens immobiliers ou les...
Une question en divorce ?
Les avocats vous répondent gratuitement
Posez votre question

Questions résolues

Je suis actuelement chez mon pere et je souhaite aller vivre chez ma mere qui elle reside en france. je suis majeur mais...
Résolue par Maître TEISSEDRE
Ma fille de 18 ans vient de se disputer violemment avec son père et ne veut plus le voir. c'est définitif. elle va...
Résolue par Maître TANGALAKIS
Ca fait 1 an que je suis divorcé ,j'ai pris un avocat depuis quelques mois en atendant que mon ex marie me...
Résolue par Maître TANGALAKIS

Avocats les plus actifs
en divorce

1
Maître Eduardo de Almeida Costa
Maître Eduardo de Almeida Costa
109 problèmes résolus
2
Maître Agnès TEISSEDRE
Maître Agnès TEISSEDRE
65 problèmes résolus
3
Maître Laurie BOIREAU
Maître Laurie BOIREAU
43 problèmes résolus
4
Maître Ariel DAHAN
Maître Ariel DAHAN
23 problèmes résolus
5
Maître Samy Hamiani
Maître Samy Hamiani
18 problèmes résolus