Trouvez votre avocat
Comment fonctionne le site Alexia.fr ?
Vous êtes avocat ?
Inscription gratuite
Fermer X

Le régime du CNE

Travail / Par Alexia.fr , Publié le 25/03/2010 à 12h10
partages
Partager
Twitter
Partager

Le régime du CNE depuis la loi du 25 juin 2008

L’article 9 de la loi n°2008-596 du 25 juin 2008  a abrogé les dispositions relatives au CNE et requalifiés les CNE en cours au 26 juin 2008 en CDI de droit commun dont la période d’essai est fixée par voie conventionnelle ou à défaut par le nouvel article L1221-19 du code du travail.


Les CNE en cours peuvent être rompus  dans le cadre de la période d’essai prévue au contrat de travail ou par la convention collective , ou à défaut  fixée à 2 mois pour les ouvriers et les employés,3 mois pour les agents de maîtrise  et les techniciens, 4 mois pour les cadres comme pour un CDI classique.


En revanche, concernant les contrats n’ayant pas prévu de période d’essai ou pour les contrats dont la période d'essai est arrivée à échéance,, ces contrats sont automatiquement requalifiés en CDI.


S'appliquent donc l'intégralité des règles relatives au CDI. L’ancienneté du salarié dans l’entreprise ainsi que les droits  qui y sont attachés , sont fixés au jour de l’embauche effective en CNE.

Conclusion du CNE - Règles antérieures à la loi du 25 juin 2008

  • Un écrit

Le CNE doit être établi par écrit.


A défaut, il pourrait être requalifié par le juge en CDI de droit commun.


Ce qui signifie concrètement qu'il sera dans ce cas soumis au droit du licenciement, impliquant la condamnation de l’employeur aux indemnités pour licenciement sans cause réelle et sérieuse.

  • Mentions

Le contrat doit préciser, en préambule, qu'il s'agit d'un CNE conclu en application de l'ordonnance n° 2005-893 du 2 août 2005.


Outre les clauses traditionnelles présentes dans tout contrat de travail (identité des parties, date d'embauche, qualification, définition des fonctions, rémunération, , lieu de travail, horaires convention collective applicable, etc.), il est conseillé de prévoir une clause particulière rappelant les conditions fixées par l'ordonnance concernant la rupture du CNE au cours de la période de consolidation ainsi que les règles applicables au-delà.


Il est impossible d'insérer une clause de période d'essai.


C'est en quelque sorte la période de consolidation qui en fait office, celle-ci pouvant être rompue sans préavis au cours du premier mois.


Sauf fraude, rien n'interdit de prévoir des dispositions plus favorables au salarié : une période de consolidation plus courte, un allongement légal du préavis en cas de rupture à l’initiative de l’employeur, des indemnités de rupture augmentées, un entretien, etc.


La période de consolidation de 2 ans

Le délai de deux ans se décompte à partir de la date de conclusion du contrat, et ce quand bien même le salarié n'a commencé à travailler que plus tard.


Ce délai ne peut pas être suspendu (délai préfix), même en cas d’absence du salarié.

Une question en droit du travail ?
Nos avocats vous répondent gratuitement
83%de réponse
Une question en droit du travail ?
Les avocats vous répondent gratuitement
Posez votre question

Questions résolues

Je me suis fais opéré du genou ménisque après un at j'ai eu un contrôle du médecin de la cpam qui me dit ok pour la...
Résolue par Maître NABET
Je suis actuellement en cours de démission de mon poste. mon contrat de travail se base sur 3 mois de préavis. or, je...
Résolue par Maître NABET
Je suis en cdi, depuis le 1 /11/2015 . a l'heure d'aujourd'hui mon employeur ne m'a pas verser mon...
Résolue par Maître CHARTUS

Avocats les plus actifs
en droit du travail

1
Maître Ariel DAHAN
Maître Ariel DAHAN
25 problèmes résolus
2
Maître Robin Nabet
Maître Robin Nabet
23 problèmes résolus
3
Maître myriam berliner
Maître myriam berliner
16 problèmes résolus
4
Maître Isabelle MAYADOUX
Maître Isabelle MAYADOUX
13 problèmes résolus
5
Maître Anne Leleu
Maître Anne Leleu
11 problèmes résolus