Trouvez votre avocat
Vous êtes avocat ?
Inscription gratuite
Fermer X
Alexia.fr

13ème mois : 8 questions/réponses sur la prime

Travail / Par Alexia.fr , Publié le 06/08/2019 à 15h01
partages
Facebook
Twitter
LinkedIn

Votre entreprise verse une prime de treizième mois à ses salariés ? Bonne nouvelle. Pour comprendre le cadre juridique de cette prime et les modalités de son versement, nous vous invitons à vous tester face à nos questions-clés.

Chaque salarié a-t-il droit à un 13ème mois ?

Non, cette prime est une option pour les entreprises. Donc, tous les salariés en France n’ont malheureusement pas le bénéfice d’un 13ème mois !

Il existe toutefois quatre cas de figure où cette prime doit obligatoirement être versée par l’employeur. C’est ainsi le cas où ce versement est prévu dans la convention collective, un accord d’entreprise, un contrat de travail voire un usage.

A partir du moment où un de ces textes la prévoit, son versement s’impose à l’employeur qui ne peut donc pas arrêter de la verser une année. Idem en cas d’usage, sauf à avoir régulièrement dénoncé cet usage.

En revanche, si l’employeur a décidé une année donnée de verser une prime de fin d’année alors que rien ne lui impose de le faire, il peut parfaitement décider l’année suivante de ne pas la verser !

Le 13ème mois peut-il être réservé aux seuls salariés cadres ?

Pas toujours, mais cela est possible dans certaines entreprises. Si l’employeur décide d’attribuer cette prime qu’aux seuls cadres, les non-cadres ne peuvent la revendiquer en application du principe « à travail égal, salaire égal ».

En effet, les juges ont eu l’occasion d’affirmer que les salariés non-cadres n’étaient pas forcément dans une situation identique au regard de la prime de 13ème mois, compte tenu notamment des responsabilités pesant sur les cadres. Par conséquent, la réserver aux cadres ne constitue pas une discrimination !

La prime de 13ème mois peut-elle être subordonnée à une condition d'ancienneté ?

Tout à fait, il est possible de prévoir une condition d’ancienneté minimale pour son versement. Là encore, la présence d’une telle condition d’ancienneté n’est pas considérée comme un critère discriminant.

La prime de 13ème mois est-elle toujours versée en fin d'année ?

Pas forcément. Il est courant que la prime de 13e mois soit versée sous la forme d’un double salaire en décembre. Toutefois, d’autres modalités de versement sont tout à fait envisageables selon ce que prévoit le texte l’instituant ou l’usage.

Par exemple, un 13ème mois versé pour moitié sur le bulletin de juin et pour moitié sur le bulletin de décembre ou bien un 13ème mois versé par douzième chaque mois.

La prime de 13ème mois est-elle imposable ?

Oui.

Cette prime est considérée comme un élément de salaire. Elle est donc soumise aux cotisations sociales, à CSG-CRDS et à l’impôt sur le revenu. Elle ne donne lieu à aucune exonération sociale ou fiscale particulière.

Un salarié qui commet une faute peut-il se voir privé de son 13ème mois ?

Non. Priver un salarié de son 13ème mois (ou en réduire le montant) au motif d’une faute disciplinaire est interdit ! Car cela constituerait une sanction pécuniaire prohibée par le Code du travail.

Un salarié qui part en cours d'année a-t-il quand même droit à une prime de 13ème mois ?

La réponse à cette question impose une recherche. Il faut ainsi observer si une condition de présence est requise dans le texte ou l’usage dans lequel la prime est prévue.

Si c’est le cas, le salarié qui part avant la date du versement n’aura en principe pas droit au 13ème mois (sauf dans le cas particulier où il a été licencié sans cause réelle et sérieuse).

La plupart du temps, il est possible de bénéficier de la prime de 13e mois au prorata du temps de présence. Par exemple, si le salarié quitte l’entreprise au mois de novembre alors que la prime est versée en décembre, il a droit à la part de la prime qui correspond à sa présence dans l’entreprise des mois de janvier à novembre.

La prime de 13ème mois peut-elle être réduite en cas d'absence d'un salarié ?

C’est possible. Là encore, tout va dépendre de ce que prévoit le texte ou l’usage instituant le 13ème mois. L’employeur doit cependant veiller à ne pas faire preuve de discrimination.

Une question en droit du travail ?
Nos avocats vous répondent gratuitement
83%de réponse
A voir également
Mon problème est exposé comme suit : 'dans mon entreprise, tout le monde a le droit à un 13ème mois sauf...
Ma question est la suivante : vais je toucher en sus de mon solde de CP la prorata temporis de mon 13ème mois...
Oui et non : - par principe un intérimaire ou un salarié en cdd dispose des mêmes droits qu'un salarié en...
Une question en droit du travail ?
Les avocats vous répondent gratuitement
Posez votre question

Questions résolues

Je me suis fais opéré du genou ménisque après un at j'ai eu un contrôle du médecin de la cpam qui me dit ok pour la
Résolue par Maître NABET
L'employeur peut-il remettre la lettre de convocation à sanctions à son employé en main propre ?
Résolue par Maître NABET
Salaire toujours en retard-5 a 10 jours apres mes colegues pas de visites med d,embauche ni depuis--apres la visite que
Résolue par Maître NABET

Avocats les plus actifs
en droit du travail

1
Maître Ariel DAHAN
Maître Ariel DAHAN
11 problèmes résolus
2
Maître Marie BALA-GRODET
Maître Marie BALA-GRODET
9 problèmes résolus
3
Maître Frédéric Gervais
Maître Frédéric Gervais
7 problèmes résolus
4
Maître Abdou Djae
Maître Abdou Djae
5 problèmes résolus
5
Maître isabelle kuok
Maître isabelle kuok
5 problèmes résolus