Trouvez votre avocat
Comment fonctionne le site Alexia.fr ?
Vous êtes avocat ?
Inscription gratuite
Fermer X
Alexia.fr

Perte du permis de conduire : que risque le salarié ?

Travail / Par Alexia.fr , Publié le 13/04/2018 à 17h04
partages
Partager
Twitter
Partager

Un salarié vient de perdre son permis de conduire et craint immédiatement les répercussions pour son emploi. Peut-il être licencié en raison de la perte de son permis de conduire ? Y a-t-il une différence si l’infraction au Code de la route a été commise pendant le temps de travail ou non ?

Un licenciement pour faute réservé aux infractions commises pendant le temps de travail

Si le salarié commet une infraction au Code de la route pendant son temps de travail et que cela entraîne le retrait de son permis de conduire, il peut être sanctionné. La gravité de la sanction dépendra de l’importance de la faute commise. Si le salarié a été particulièrement imprudent, par exemple en mettant en danger la vie d’autres personnes, il risque un licenciement pour faute grave. Ce qui le prive alors des indemnités de licenciement et de préavis.

Un motif de licenciement non disciplinaire pour les infractions commises en dehors du temps de travail

Le salarié qui perd son permis de conduite pour une infraction commise en dehors de ses heures de travail ne risque pas grand-chose s’il peut continuer à travailler car il n’a pas besoin de conduire dans le cadre de son activité et qu’il dispose d’autres moyens que la voiture pour se rendre au travail (bus, covoiturage, etc.).
Les choses se compliquent s’il s’avère que la détention du permis de conduire est indispensable au salarié pour travailler, ce qui est le cas dans de nombreuses professions (routiers, livreurs, etc.).
Nous ne sommes alors pas sur le terrain disciplinaire puisque l’infraction a été commise dans le cadre de la vie privée et non du travail et le salarié ne risque donc pas un licenciement pour faute.
Bonne nouvelle ? Pas tout à fait. Car l’employeur peut valablement licencier le salarié au motif du trouble causé au bon fonctionnement de l’entreprise par la perte du permis. Car le salarié ne peut plus exécuter sa prestation de travail, ce qui désorganise en pratique l’entreprise. Encore faut-il pour l’employeur établir l’existence de cette désorganisation. Le salarié licencié se voit alors verser une indemnité de licenciement s’il a l’ancienneté requise. Mais aucun préavis ne sera effectué, et aucune indemnité compensatrice de préavis versée.
Il est plus facile pour un employeur de prouver la désorganisation de l’entreprise lorsque la durée du retrait de permis est longue et lorsque l’effectif de l’entreprise est limité. Pour une suspension de courte durée, difficile de démontrer cette désorganisation car le salarié peut être envoyé en formation ou incité à utiliser des droits à congés et à repos.
Dans les secteurs professionnels où le permis de conduire est primordial pour l’activité, il est fréquent que le contrat de travail prévoit une clause de détention du permis de conduire. Cette clause contractuelle ne permet pas à elle seule de rompre le contrat du salarié, mais ce sera un élément en plus pour l’employeur qui souhaite invoquer la désorganisation de l’entreprise pour licencier le salarié.

Vérifier s'il n'existe pas d'obligation préalable avant le licenciement du salarié

Il peut arriver que la convention collective ou un accord collectif protège le salarié dont le permis de conduire est retiré ou suspendu. On impose par exemple à l’employeur de rechercher un reclassement avant tout licenciement, selon les mêmes formes que la recherche entreprise en faveur d’un salarié inapte ou d’un salarié dont le poste est supprimé pour motif économique. De telles protections existent notamment dans le secteur du transport.
Il est donc important pour l’employeur de vérifier ce point avant de se lancer dans une procédure de licenciement, sous peine de nullité de la procédure.

Une question en droit du travail ?
Nos avocats vous répondent gratuitement
83%de réponse
A voir également
Normalement la perte involontaire d'emploi ne fait pas obstacle au premier ... Perte du permis de conduire :...
4 nov. 2017 ... La délivrance d'un titre de séjour salarié est subordonnée à l'émission ... ainsi que du...
11 avr. 2017 ... Besoin d'un avocat en Permis de conduire ? .... Toutefois, l'employeur conserve la...
Une question en droit du travail ?
Les avocats vous répondent gratuitement
Posez votre question

Questions résolues

Durant l'été j'ai été en arrêt maladie durant ma période de congé (2ème et 3ème semaine de congé et opéré dès...
Résolue par Maître LELEU
Je me suis fais opéré du genou ménisque après un at j'ai eu un contrôle du médecin de la cpam qui me dit ok pour la...
Résolue par Maître NABET
L'employeur peut-il remettre la lettre de convocation à sanctions à son employé en main propre ? ...
Résolue par Maître NABET

Avocats les plus actifs
en droit du travail

1
Maître Ariel DAHAN
Maître Ariel DAHAN
15 problèmes résolus
2
Maître Alexandra THEODOROPOULOS
Maître Alexandra THEODOROPOULOS
12 problèmes résolus
3
Maître SABRINA BOUBETRA
Maître SABRINA BOUBETRA
12 problèmes résolus
4
Maître Hélène TISNERAT
Maître Hélène TISNERAT
7 problèmes résolus
5
Maître Valentin LE DILY
Maître Valentin LE DILY
5 problèmes résolus