Trouvez votre avocat
Comment fonctionne le site Alexia.fr ?
Vous êtes avocat ?
Inscription gratuite
Fermer X
Alexia.fr

5 conseils pour réussir son divorce amiable

Divorce / Divorce par consentement mutuel / Par Alexia.fr , Publié le 12/01/2018 à 16h51
partages
Facebook
Twitter
LinkedIn

Le divorce amiable est sans conteste le divorce le plus simple et le plus rapide qui soit. Cependant, afin de profiter pleinement des avantages qu’il offre il convient de bien s’organiser. Voici quelques conseils pour gérer au mieux son divorce amiable.

Divorcez en 1 mois dès 210€ par époux
Devis d'avocats gratuits et immédiats
Voulez-vous divorcer à l'amiable ?
     
Avez-vous des enfants en commun ?
     
Avez-vous des biens immobiliers en commun ?
     
Avez-vous des crédits en commun à rembourser ?
     
Vous, ou votre conjoint, êtes dirigeant ou associé d'une société étrangère ?
     
Avez-vous signé un contrat de mariage ?
     
Habitez-vous toujours ensemble ?
     
Voulez-vous faire une demande d'aide juridictionnelle ?
     
Votre conjoint a-t-il déjà un avocat ?
     
Vous recherchez en priorité un avocat :
Votre code postal : Téléphone :
 
Demander mon devis
Divorcez en 1 mois dès 210€ par époux
Continuer

S'entendre et s'organiser

La principale condition permettant le bon déroulement du divorce amiable est que les époux parviennent à s’accorder sur tous les effets de leur divorce. Ils doivent ainsi partager leur patrimoine, organiser la garde de leurs enfants et prévoir l’attribution et le montant des pensions alimentaires et de la prestation compensatoire.

Bon à savoir

Si les époux veulent divorcer par la voie amiable mais rencontrent des difficultés pour établir les effets de leur divorce, il leur est possible de recourir au préalable à une médiation familiale.

Prendre en compte les incidences fiscales

Divorcer entraîne directement ou indirectement de nombreuses conséquences en matière fiscale, auxquelles les époux doivent être attentifs.

Par exemple, en cas d’attribution de la garde principale à l’un des époux, ce dernier conservera à titre exclusif les parts fiscales des enfants, alors qu’elles seront partagées entre les époux en cas de garde alternée. De même, concernant la prestation compensatoire, elle sera déductible selon diverses modalités, qu’elle soit versée sous forme de capital ou de rente. Par contre, pour l’époux bénéficiaire, elle ne sera exonérée d’impôts que s’il la reçoit sous la forme d’un capital, versé dans un délai d’un an après le divorce.

De plus, en ce qui concerne le partage de leur patrimoine, les époux devront s’acquitter d’une taxe s’élevant à 2,5% de la valeur de tous les biens ayant fait l’objet d’un acte de partage. Pour éviter le paiement des droits de partage, il est ainsi conseillé d’effectuer un partage verbal pour les biens meubles (mobilier, sommes d’argent, etc.). Pour la vente de biens immobiliers communs ou indivis, il est conseillé d’y procéder avant de débuter le divorce et de se répartir la somme issue de la vente verbalement.

Penser à l'après-divorce

Après le divorce, c’est sur la convention de divorce que les époux vont s’appuyer pour organiser leurs vies, désormais menées séparément. Dans un divorce sans juge, le contenu de cette convention est laissé à la seule appréciation des époux. Or, une fois la convention déposée, il peut s’avérer compliqué de la modifier. Il convient alors de veiller à ce qu’elle comprenne bien toutes les indications et précisions nécessaires pour permettre sa bonne exécution. Par exemple, en présence d’enfants, il conviendra de définir précisément et concrètement les modalités de leur garde, y compris la répartition des vacances. De même, en cas d’attribution de pensions alimentaires ou prestation compensatoire sous forme de rente, il faudra décider de leur mode de versement et préciser leur indexation.

Se renseigner et bien choisir ses avocats

Afin d’être aidé dans l’élaboration et la rédaction de la convention, il convient ainsi de bien choisir ses avocats. Il est conseillé de recourir à des avocats spécialisés en droit de la famille, voire si possible spécifiquement dans les divorces amiables. Il est également utile de comparer au préalable les différentes offres proposées, en étant attentif aux services inclus ou non (nombre de consultations inclues, prise en charge de la transcription à l’état civil, etc.). Pour faciliter cette comparaison, il est également possible d’utiliser des comparateurs en ligne.

Bien préparer le rendez-vous commun

Enfin, une fois un accord trouvé et ses avocats choisis, ces derniers vous réuniront généralement pour un rendez-vous commun, à la suite duquel la convention de divorce sera rédigée. Afin qu'ils puissent procéder rapidement et facilement à cette rédaction, permettant ainsi un gain de temps et potentiellement d’argent, il conviendra de bien leur communiquer tous les documents nécessaires : actes de naissance des époux et éventuels enfants ; livret de famille ; acte de mariage et éventuel contrat de mariage ; accords trouvés sur les effets du divorce et état liquidatif, le cas échéant.

A noter

En présence d’enfants communs mineurs, pour être enregistrée par le notaire, la convention devra également obligatoirement être accompagnée du formulaire attestant qu’ils ont été informés de leur droit à être entendu par un juge et y ont renoncé.

Une question en Divorce ?
Nos avocats vous répondent gratuitement
83%de réponse
A voir également
10 janv. 2018 ... Avant d'entamer un divorce par consentement mutuel, il est nécessaire de bien s' organiser...
20 déc. 2017 ... Lorsque des époux souhaitent divorcer, ils doivent se préoccuper de tous ce qui compose leur...
20 déc. 2017 ... Voici cinq conseils qui vous aideront à mieux gérer cette étape. Divorcez en 1 mois dès...
Une question en divorce ?
Les avocats vous répondent gratuitement
Posez votre question

Questions résolues

Je suis actuelement chez mon pere et je souhaite aller vivre chez ma mere qui elle reside en france. je suis majeur mais...
Résolue par Maître TEISSEDRE
Ma fille de 18 ans vient de se disputer violemment avec son père et ne veut plus le voir. c'est définitif. elle va...
Résolue par Maître TANGALAKIS
Ca fait 1 an que je suis divorcé ,j'ai pris un avocat depuis quelques mois en atendant que mon ex marie me...
Résolue par Maître TANGALAKIS

Avocats les plus actifs
en divorce

1
Maître Eduardo de Almeida Costa
Maître Eduardo de Almeida Costa
90 problèmes résolus
2
Maître Agnès TEISSEDRE
Maître Agnès TEISSEDRE
74 problèmes résolus
3
Maître Amadou CISSE
Maître Amadou CISSE
23 problèmes résolus
4
Maître Laurie BOIREAU
Maître Laurie BOIREAU
19 problèmes résolus
5
Maître Ariel DAHAN
Maître Ariel DAHAN
13 problèmes résolus