Trouvez votre avocat
Comment fonctionne le site Alexia.fr ?
Vous êtes avocat ?
Inscription gratuite
Fermer X
Alexia.fr

4 questions sur la prestation compensatoire dans un divorce amiable

Divorce / Divorce par consentement mutuel / Par Alexia.fr , Publié le 18/01/2018 à 12h07
partages
Partager
Twitter
Partager

Au même titre que la pension alimentaire, la prestation compensatoire est une question cruciale dans une procédure de divorce. Elle peut être source de désaccords, voire de conflits, et suscite de nombreuses questions. Quatre questions vont vous permettre d’y voir plus clair.

Divorcez en 1 mois dès 240€ par époux
Devis d'avocats gratuits et immédiats
Souhaitez-vous divorcer à l'amiable ?
     
Qui demande le divorce ?
Avez-vous signé un contrat de mariage ?
     
Comparer les avocats
Divorcez en 1 mois dès 240€ par époux
Continuer

1. Qu'est-ce qu'une prestation compensatoire ?

La prestation compensatoire est différente de la pension alimentaire, destinée à subvenir aux besoins des enfants. Elle est versée pour compenser une baisse du niveau de vie que l’un des époux subirait après le divorce. Elle est donc nécessaire dans toute situation qui crée une disparité de revenus. Dans 97% des cas, elle est versée à l’ex-épouse.

Prestation compensatoire : les 10 idées reçues

2. Comment la calculer ?

Dans un divorce amiable, les époux doivent fixer le montant eux-mêmes. Chacun doit prendre en compte ses revenus et ses charges, et les comparer ensuite pour constater l’écart entre leurs revenus.

Deux situations sont alors possibles :

  • Il n’y a pas de disparité de revenus : la prestation compensatoire n’est pas utile. Dans ce cas, il ne faut pas oublier de le justifier dans la convention de divorce.
  • Il y a une disparité de revenus : une prestation compensatoire est nécessaire. Il existe plusieurs méthodes de calcul, recommandées par les avocats spécialisés en droit de la famille.

Voici un exemple : Pierre et Anna sont mariés depuis 22 ans. Les revenus de Pierre sont de 30 000 euros par an. Les revenus d’Anna sont de 18 000 euros par an.

Une des méthodes de calcul consiste à prendre 1/3 de la différence annuelle des revenus entre Pierre et Anna, et de la multiplier par la moitié de la durée du mariage pour obtenir le montant de la prestation compensatoire.

Ici on a une différence de 12 000 euros de revenus par an pendant 22 ans. Si on utilise notre méthode :

  • on prend 1/3 de la différence de revenus : 4000 euros
  • que l'on multiplie par la moitié de la durée de mariage : 11 ans

4000 x 11 = 44 000. La prestation compensatoire sera de 44 000 euros.

Prestation compensatoire : comment est-elle calculée pendant la procédure de divorce ?

Prestation compensatoire et divorce : vos biens propres sont-il pris en compte ?

3. Quelle forme peut-elle prendre ?

Les époux sont libres de choisir la prestation compensatoire la mieux adaptée à leur situation.

Il y a 5 formes de prestation compensatoire possibles :

  • Une somme d’argent versée immédiatement ou échelonnée
  • Une rente limitée dans le temps, dont le versement est soumis à conditions
  • Une rente viagère, versée jusqu’au décès de l’ex-épouse
  • L’attribution d’un bien immobilier, ou d’un droit rattaché
  • Un panachage, c’est-à-dire un mélange de toutes ces solutions.

La valeur de la prestation compensatoire doit toujours être chiffrée et indiquée dans la convention de divorce.

Les modalités de versement de la prestation compensatoire suite au divorce

Que devient la prestation compensatoire quand le débiteur décède après le divorce ?

4. Peut-elle être révisée ?

Oui, elle peut être révisée. L’idéal est d’insérer une clause de révision dans la convention.

A défaut, en théorie, la nouvelle procédure de divorce par consentement mutuel pourrait permettre aux époux de modifier d’un commun accord leur convention, en en rédigeant une nouvelle, contresignée par leurs avocats et déposée chez un notaire. Cependant, cette possibilité n’ayant pas encore été reconnue en pratique, il apparaît plus sûr de saisir le juge aux affaires familiales pour demander une révision.

De même, en cas de désaccord, c'est le juge aux affaires familiales qui se prononcera sur la possibilité d'une révision ainsi que ses modalités.

Est-il possible de réviser une prestation compensatoire après le divorce ?

Une question en Divorce ?
Nos avocats vous répondent gratuitement
83%de réponse
Une question en divorce ?
Les avocats vous répondent gratuitement
Posez votre question

Questions résolues

Je suis actuelement chez mon pere et je souhaite aller vivre chez ma mere qui elle reside en france. je suis majeur mais...
Résolue par Maître TEISSEDRE
Je me suis marié avec une femme marocaine que j'ai fais venir en novembre 2016 avec in visa vie privée et familiale...
Résolue par Maître TANGALAKIS
Ma fille de 18 ans vient de se disputer violemment avec son père et ne veut plus le voir. c'est définitif. elle va...
Résolue par Maître TANGALAKIS

Avocats les plus actifs
en divorce

1
Maître Eduardo de Almeida Costa
Maître Eduardo de Almeida Costa
52 problèmes résolus
2
Maître Naciri-Bennani Zineb
Maître Naciri-Bennani Zineb
27 problèmes résolus
3
Maître Dominique Ferrante
Maître Dominique Ferrante
16 problèmes résolus
4
Maître Ariel DAHAN
Maître Ariel DAHAN
16 problèmes résolus
5
Maître Etienne CHERON
Maître Etienne CHERON
12 problèmes résolus