Trouvez votre avocat
Comment fonctionne le site Alexia.fr ?
Vous êtes avocat ?
Inscription gratuite
Fermer X
Alexia.fr
Fiche pratique rédigée par Maître Géraldine LABORIE
Contacter

4 choses à savoir sur le divorce par consentement mutuel

Divorce / Divorce avec 2 avocats / Par Alexia.fr , Publié le 22/11/2017 à 07h28
partages
Facebook
Twitter
LinkedIn

Si le divorce amiable existe depuis la Révolution française, il a connu de multiples réformes, cherchant toutes à en simplifier le régime et la procédure.

Dernière étape de cette évolution, le divorce par consentement mutuel déjudiciarisé est entré en vigueur au 1er janvier 2017.

Quelle est la procédure applicable à ce nouveau divorce? Quels sont ses points forts et ses faiblesses?

Divorcez en 1 mois dès 210€ par époux
Devis d'avocats gratuits et immédiats
Voulez-vous divorcer à l'amiable ?
     
Avez-vous des enfants en commun ?
     
Avez-vous des biens immobiliers en commun ?
     
Avez-vous des crédits en commun à rembourser ?
     
Vous, ou votre conjoint, êtes dirigeant ou associé d'une société étrangère ?
     
Avez-vous signé un contrat de mariage ?
     
Habitez-vous toujours ensemble ?
     
Voulez-vous faire une demande d'aide juridictionnelle ?
     
Votre conjoint a-t-il déjà un avocat ?
     
Vous recherchez en priorité un avocat :
Votre code postal : Téléphone :
 
Demander mon devis
Divorcez en 1 mois dès 210€ par époux
Continuer

1. Un divorce sans juge "négocié par les époux

Le premier avantage de cette nouvelle procédure de divorce, c'est qu'elle se déroule sans juge...

Ainsi, lorsque les époux s'entendent sur la rupture du mariage et ses effets, ils peuvent, assisté chacun par un avocat, constater leur accord dans une convention de divorce, qui prendra la forma d'un acte sous seing-privé signé par les époux.

Cette convention doit ensuite être déposée au rang des minutes d'un notaire. Le notaire va contrôler le respect des exigences formelles de la convention.

Dans le cadre de cette procédure de divorce, les époux vont ensemble, avec l'aide de leur avocat, se mettre d'accord tant sur le partage des biens dont ils disposent en commun, que sur le montant de la prestation compensatoire ou de la pension alimentaire, ainsi que sur la garde des enfants.

Tous les aspects du divorce sont ainsi réglés directement par les époux d'un commun accord.

2. Un divorce rapide

L'objectif de cette réforme est d'accélérer la procédure de divorce. Une fois la convention rédigée, chaque époux bénéficie d'un délai de réflexion de 15 jours à compter de la réception du projet de convention.

A l'issue de ce délai, les actes sont signés par les avocats et les époux ensemble.

Dans un délai de 7 jours suivant la date de signature, la convention de divorce est transmise au notaire qui dispose alors d'un délai de 15 jours pour déposer la convention au rang des minutes, ce qui lui confère force exécutoire.

Au total, il faut donc compter un mois et demi pour que le divorce puisse être acté.

3. Un divorce qui peut s'avérer coûteux

Afin de protéger les parties, la procédure impose la présence de deux avocats, représentant chacun l'un des époux.

Par voie de conséquence, le coût du divorce se trouve impacté puisque les époux devront régler chacun les honoraires de leur avocat, alors qu'auparavant, un seul avocat pouvait représenter conjointement les deux époux.

Aux honoraires des avocats, il convient d'ajouter les frais d'enregistrement qui seront à régler au notaire à hauteur de 50.40 TTC, auxquels il convient d'ajouter éventuellement les frais liés à l'établissement d'une copie exécutoire de la convention de divorce.

4. Un divorce qui tient compte de l'intérêt des enfants

En présence d'un enfant mineur, capable de discernement, les parents devront lui demander s'il désire être entendu dans le cadre de la procédure de divorce. Si tel est le cas, la procédure devra se dérouler devant un juge qui sera chargé d'entendre les enfants.

De la même façon, le divorce sans juge sera impossible en présence d'un majeur placé sous un régime de protection, comme une tutelle. Les époux devront alors saisir le juge aux affaires familiales de leur demande de divorce, qui devra obligatoirement se dérouler devant un juge.

Par Maître Géraldine LABORIE
Avocat au barreau de PARIS
Contacter
Une question en Divorce ?
Nos avocats vous répondent gratuitement
83%de réponse
A voir également
18 janv. 2018 ... La cohabitation est l'un des devoirs attachés au mariage qui subsiste jusqu'à la fin du...
30 mai 2017 ... Le divorce par consentement mutuel a été réformé depuis le 1er janvier 2017. Le nouveau...
15 déc. 2017 ... Que ce soit pour une nouvelle aventure ou simplement suite à un ras-le bol, beaucoup de...
Une question en divorce ?
Les avocats vous répondent gratuitement
Posez votre question

Questions résolues

Je suis actuelement chez mon pere et je souhaite aller vivre chez ma mere qui elle reside en france. je suis majeur mais...
Résolue par Maître TEISSEDRE
Ma fille de 18 ans vient de se disputer violemment avec son père et ne veut plus le voir. c'est définitif. elle va...
Résolue par Maître TANGALAKIS
Ca fait 1 an que je suis divorcé ,j'ai pris un avocat depuis quelques mois en atendant que mon ex marie me...
Résolue par Maître TANGALAKIS

Avocats les plus actifs
en divorce

1
Maître Eduardo de Almeida Costa
Maître Eduardo de Almeida Costa
91 problèmes résolus
2
Maître Agnès TEISSEDRE
Maître Agnès TEISSEDRE
78 problèmes résolus
3
Maître Amadou CISSE
Maître Amadou CISSE
20 problèmes résolus
4
Maître Laurie BOIREAU
Maître Laurie BOIREAU
19 problèmes résolus
5
Maître Ariel DAHAN
Maître Ariel DAHAN
12 problèmes résolus