Trouvez votre avocat
Comment fonctionne le site Alexia.fr ?
Vous êtes avocat ?
Inscription gratuite
Fermer X
Alexia.fr

Accord d'entreprise : comment est-il négocié ?

Travail / Accord / Par Alexia.fr , Publié le 05/06/2018 à 16h01
partages
Partager
Twitter
Partager

Suite à la loi Travail de 2016 et aux ordonnances Macron de 2017, les accords d’entreprise ont un champ d’application plus larges vis-à-vis de la loi et des conventions collectives. Leur négociation permet par exemple d’adapter les contreparties aux heures supplémentaires ou de modifier les compétences du futur comité social et économique. Avec qui et comment sont négociés les accords d’entreprise ?

Une mise en place par négociation avec les syndicats

Dès lors qu’un ou plusieurs délégués syndicaux sont présents dans l’entreprise, l’employeur ne peut négocier un accord d’entreprise qu’avec eux. Ils disposent ainsi d’un monopole de la négociation avec l’employeur (sous réserve de la mise en place d’un comité social et économique dotée des compétences du conseil d’entreprise, cas exceptionnel à l’heure actuelle) !
Pour qu’un accord d’entreprise voit le jour et devienne applicable pour l’ensemble des salariés, il est nécessaire que le texte négocié soit signé par l’employeur, bien sûr, et par un ou plusieurs délégués syndicaux considérés comme majoritaires dans l’entreprise. En pratique, le syndicat ou les syndicats signataires doivent avoir recueilli plus de la moitié des suffrages exprimés en faveur d'organisations représentatives lors du premier tour des dernières élections professionnelles titulaires organisées dans l’entreprise.
Autre voie, la signature du texte par l’employeur et par un ou plusieurs délégués syndicaux ayant recueilli plus de 30% des suffrages exprimés en faveur d'organisations représentatives lors du premier tour des dernières élections professionnelles titulaires organisées dans l’entreprise. Mais l’entrée en vigueur de l’accord signé est alors conditionnée par la réalisation d’un référendum organisé par l’employeur auprès de tous les salariés concernés.
S’il y a une carence au premier tour des élections professionnelles, il est possible de créer un accord d’entreprise par le biais d’un texte signé par l’employeur et par un représentant de section syndicale approuvé ensuite par un référendum réalisé auprès des salariés.

Une mise en place par négociation avec les élus

Lorsque l’entreprise ne compte pas de délégué syndical, l’employeur peut aller négocier un accord d’entreprise avec les élus du personnel titulaires. Les possibilités de négociation sont alors encadrées, les sujets pouvant être négociés étant parfois limités.
Si un élu dispose d’un mandat accordé par un syndicat représentatif dans la branche ou nationalement, il est prioritaire pour négocier avec l’employeur. Faute d’un tel mandat, c’est alors avec l’ensemble des élus du personnel titulaires que la négociation peut être entamée. Si les élus acceptent d’ouvrir les négociations avec l’employeur !
L’accord signé voit son entrée en vigueur conditionnée par son approbation par référendum des salariés lorsqu’il est signé par un élu mandaté dans une entreprise comptant au moins 50 salariés. Dans les autres situations, il est nécessaire que l’élu ou les élus signataires aient recueilli la majorité des suffrages exprimés en faveur des élus du personnel lors des dernières élections professionnelles.

Une mise en place par négociation ou consultation des salariés

Dans les entreprises d’au moins 11 salariés ne comptant pas de délégué syndical, l’employeur peut négocier un accord d’entreprise avec tout salarié s’étant vu remettre un mandat à cet effet par une organisation syndicale représentative dans la branche ou nationalement. Le texte négocié ne peut entrer en vigueur qu’après approbation des salariés suite à un référendum organisé par l’employeur. Cette possibilité n’est ouverte dans les entreprises d’au moins 50 salariés que si les élus du personnel ont refusé de négocier cet accord avec l’employeur.
Dans les entreprises de moins 20 salariés sans aucun délégué syndical ni élus du personnel, un accord d’entreprise peut voir le jour à partir d’un projet élaboré unilatéralement par l’employeur. Ce projet doit alors donner lieu à un référendum organisé auprès des salariés. Ce projet devient accord d’entreprise si les deux tiers des salariés votent favorablement. Le vote doit être effectué par les salariés de façon secrète et personnelle pendant leur temps de travail et sans la présence de l'employeur.

Une question en droit du travail ?
Nos avocats vous répondent gratuitement
83%de réponse
A voir également
26 mars 2018 ... Pour être valablement conclu, l'accord collectif doit en principe être signé par une ...
4 juin 2018 ... Un accord d'entreprise peut désormais accorder des droits supplémentaires aux salariés mais...
Une entreprise peut-elle renouveler un abonnement en ligne sans mon accord ? Sujet initié par peuquemanquer,...
Une question en droit du travail ?
Les avocats vous répondent gratuitement
Posez votre question

Questions résolues

Durant l'été j'ai été en arrêt maladie durant ma période de congé (2ème et 3ème semaine de congé et opéré dès...
Résolue par Maître LELEU
Je me suis fais opéré du genou ménisque après un at j'ai eu un contrôle du médecin de la cpam qui me dit ok pour la...
Résolue par Maître NABET
L'employeur peut-il remettre la lettre de convocation à sanctions à son employé en main propre ? ...
Résolue par Maître NABET

Avocats les plus actifs
en droit du travail

1
Maître Robin Nabet
Maître Robin Nabet
20 problèmes résolus
2
Maître Ariel DAHAN
Maître Ariel DAHAN
18 problèmes résolus
3
Maître Alexandra THEODOROPOULOS
Maître Alexandra THEODOROPOULOS
13 problèmes résolus
4
Maître Isabelle MAYADOUX
Maître Isabelle MAYADOUX
6 problèmes résolus
5
Maître Hélène TISNERAT
Maître Hélène TISNERAT
5 problèmes résolus